Adam, le maestro du macaron

Posté dans : gastronomes, résidents, touristes | 0

A Saint-Jean-de Luz, il est impératif de rendre visite à cette institution qu’ est  Adam, le maestro du macaron. Le touriste, comme le résident, le trouveront en effet  à Saint-Jean-de-Luz, ou maintenant à Biarritz. En effet, depuis treize générations, la famille Telleria, puis la famille Adam, confectionnent le macaron selon une recette secrète, transmise oralement de génération en génération.

 

macaron-adam Adam, le maestro du macaron touristes-biarritz-pays-basque residents-biarritz-pays-basque gastronomes  Saint-Jean-de Luz macaron Biarritz Adam Le secret de Adam, le maestro des macarons

 

Le secret des macarons Pare Gabea (« sans pareils « , en basque) se transmet oralement depuis plus de trois siècles, dans la dynastie Adam.

« Il n’existe aucune recette écrite. Mes fils l’ont appris de moi, comme je l’ai appris de mon père : par le jeu, la complicité …  » rappelle t’on sur place.

Treize générations depuis 1660

L’histoire des macarons Adam remonte à 1660, lors du mariage de Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz. A cette occasion, la reine mère et l’ infante d’Espagne succombent au macaron. Elle se poursuit au cours des siècles, jusqu’à un autre mariage, celui de Valentin Telleria, cordonnier espagnol réfugié au Pays basque nord, qui épouse dans les années 1920 Pascaline Adam. Ce 2ème mariage conforte le développement de la Maison.

En effet, peu après en 1924, la Maison Adam ouvre une deuxième pâtisserie rue Gambetta, puis en 1926 une autre sous la Pergola de Saint-Jean, ainsi que sous les arceaux du Port-Vieux, à Biarritz. À l’ époque, la maison mère à Saint Jean  tient autant de la pâtisserie que du bar-cabaret. On y vend des chocolats, des macarons et cetera.

« C’ était très bohème, une véritable auberge espagnole », raconte Jean-Pierre Telleria. « Les habitués étaient des réfugiés russes, des pêcheurs bretons et luziens, ou des artistes fauchés qui laissaient des œuvres  pour éponger leur ardoise. »

Toutes les boutiques ferment sous l’Occupation, et rouvrent progressivement après-guerre.

Plus récemment, en  2010, Pains & épicerie basque, la boutique attenante au magasin historique, propose pâtisseries et viennoiseries maison mais aussi vins d’ Irouléguy, charcuteries, fruits et légumes ou fromages de brebis, etc

 

Gâteaux basques, tourons et chocolats

 

Si les macarons Pare Gabea restent les seigneurs de leur royaume pâtissier, la famille règne sur trop de bonnes choses.

Par exemple :

  • les gâteaux basques siglés d’une croix basque,( ou lauburu),
  • les sucres d’orge,
  • les tourons, (spécialité espagnole) réalisés à base d’amandes,
  • Les chocolats. Élaborés à partir de grands crus de cacao, les chocolats se proposent en une gamme très variée de 36 ganaches et pralinés.
  • La famille mérite donc vraiment d’ être appelée Adam, le maestro du macaron. Cette friandise fait d ‘ailleurs partie des 44 idées-shopping.

 

Adam, le maestro du macaron, pratique

 

Adresse : 4 Place Louis XIV Saint-Jean-de-Luz

https://www.maisonadam.fr/