parents d'élèves Association Ikas-bi

Association Ikasbi

L’ Association  IKASBI

 

L’ Association IKASBI  de parents d’ élèves bilingues de l ‘enseignement public milite pour l’enseignement du Basque dans les écoles.

 

 

IKASBI-300x100 Association Ikasbi pays-basque-typique extravertis-epicuriens  langue Basque Ikasbi Association
Association Ikas-bi

Les arguments de Ikasbi

Même si on peut ne partager totalement les arguments ci-dessous, la diversité de pensée demande d’ exposer leur point de vue.

Citation. Chaque année des dizaines de langues disparaissent de part le monde. L’ uniformisation et la mondialisation en sont les principales causes alors que leur diversité fait notre humanité. Pas besoin d’ aller bien loin pour constater que cette menace plane aussi sur nos langues dites «régionales», elles aussi en voie de disparition.

Des langues qui sont autant de facteurs de réussite scolaire, autant de vecteurs d’un dynamisme économique, non délocalisable, dans de nombreux domaines; enseignement, service à la personne, culture, commerce, tourisme, etc …

C’ est uniquement grâce au militantisme de la société civile puis au volontarisme des élus que le Pays Basque a su éviter la disparition de l’ euskara, grâce au développement des Ikastola puis de l’enseignement bilingue public et confessionnel.

A bien des égards le modèle basque a servi, depuis plus de quarante ans, de référence pour les autres langues de France. Un rayonnement non seulement linguistique et culturel mais aussi économique, environnemental et sociétal .

Mais depuis quelques années, ce modèle a été mise à mal du fait de choix dictés par les contraintes qui pèsent chaque fois davantage sur les politiques publiques.

Aujourd’hui la politique linguistique menée en Pays Basque n’ est plus en mesure d’assumer la transmission de ses deux langues: l’euskara et l’ occitan/gascon.

Les enquêtes socio-linguistiques menées régulièrement le montrent alors que, dans le même temps, la communauté basque ne cesse d’affirmer son attachement à ses langues et cultures.

Elle n’imagine pas l’avenir de ce territoire rayonnant par nature, de sa jeunesse ouverte sur son environnement proche, sur l’Europe et le monde en ayant perdu ses langues.

Le devoir d’ agir

La nouvelle communauté d’agglomération Pays Basque:

Une reconnaissance institutionnelle qui peut tout changer pour assurer le devenir de nos langues et accomplir ce que les Bretons, les Alsaciens ou les Corses ont déjà fait pour leur langue.

Obtenir de l’État, au-delà d’une reconnaissance inscrite dans la Constitution (Art. 75-1) les moyens de mettre en œuvre une véritable politique linguistique ambitieuse, à la hauteur des attentes de la société civile de ce territoire en s’appuyant sur l’expertise de l’OPLB (Office Public de la langue Basque) est désormais possible.

Pour la première fois de son histoire, vus, élus de ce territoire, avez entre les mains l’avenir de ses langues, de leur transMission aux générations futures.  Avec vous, partageons cette ambition et relevons le défi de porter haut et fort la voix du Pays BAsque !

POURCENTAGE PAR ZONE

 

BASCOPHONES NON BASCOPHONES SEULEMENT RECEPTIFS
COTE BASQUE 8,7% 85,3% 6%
Labourd intérieur 23,9% 65,6% 10,5%
Basse Navarre et Soule 52,1% 33,9% 14,1%
TOTAL NORD 21,4% 69,4% 9,1%

. Fin de citation.

 

Arguments opposés

En gros, la langue est parlée côté Nord par moins de 60.000 habitants, plutôt ruraux et vieillissants, et menace donc de s’éteindre. On est d’ accord ou pas , mais il faut le savoir.

L’argument qui s’ y oppose affirme que le Français, l’ Anglais et l’ Espagnol, sont de meilleurs outils de développement du pays, notamment par l ‘ industrie et le tourisme. Elle permet enfin  de maintenir les habitants chez eux, sans les forcer à l’ exil. Ce n ‘est pas la diaspora Basque, forcée à l’exil, qui sera la moins sensible aux langues de leurs pays d’accueil (Anglais, espagnol en particulier). Ce qui n’empêche pas de préserver la langue Basque.

Le lecteur pourra donc réfléchir aux deux positions.

 

Suivre nosou64:

Norbert, le webmaster de biarritz-guide.com. Contributeur principal de biarritz-guide.com. Marié, habite Bayonne à temps plein. Bénévole d'une association importante de Bayonne.

Articles récents de