64 mots Basques utiles

 

A côté de la langue Basque, il y a environ 64 mots Basques utiles à connaitre, et que les non Basques ne connaissent pas. ou, peut être, quelques résidents.

 

A la suite d’ un pari, voici donc ma sélection, impertinente. Les gens d’ici en connaissent au moins  trente ou quarante. Certains sont seulement connus des plus anciens.  A vous de vous comparer.

 

Les mots Basques commençant par la lettre A

Commençons par « agur », qui peut dire salut, ou au revoir. Très bien vue quand  on est en Espagne. Et, juste après, un clin d’oeil à nos cousins d’ Amérique qui maintiennent la tradition en Utah, Colorado, etc. e sont les « amerikanuak »  dont les plus riches reviennent au pays.  On dit parfois, en voyant une très belle maison dans un village : « ça doit être une maison d’ Amerikanuak! »

L’  « aberri eguna » est le jour de na nation Basque. Il a lieu le Dimanche de Pentecôte. Par ailleurs, un  » abertzale » est un militant du nationalisme BASQUE. dans un domaine bien différent, l’ ardi gasna est le fromage de brebis. Enfin, l’ axoa est un ragout de veau (cliquer pour la recette)

Ceux qui commencent par B

Pour commencer avec B  les 64 mots du Pays Basque que ne connaissent pas les Parisiens, un « bertsulari » est un chanteur de vers rimés et improvisés. On trouve d’ailleurs plusieurs concours de bertsulari pendant la saison d’été. Toujours dans le domaine littéraire, le biltzar est une réunion d’anciens, d’auteurs, etc. Maintenant, allons voir les vagues et l’Océan, avant que le « brouillarta » ne cache tout. Il s’agit d’un brouillard de fin de journée sur l’Océan. De plus, évitons d’ avoir à surfer sur la Belharra, cette vague mortelle de plus d e10 mètres de haut (un peu comme la scélérate). Si nous sommes toujours vivants, allons terminer la journée dans une bodega , ou bien à la maison, qui aura ces verres traditionnels  dits « de bodega ». La bodega est d’origine espagnole.

En passant par C dans les mots du Pays Basque

Cette lettre nous en donne six exemples dans les 64 mots du Pays Basque inconnus ailleurs.  D’abord, le cayolar est une cabane de berger dans la montagne. Le basque aime beaucoup jouer ou assister à des parties et compétitions de cesta punta,  jeu de pelote Basque se jouant contre un mur à gauche. Dans d’autres disciplines, le joueur, qui s’appelle « pilotari », utilisera un gant en osier appelé « chistera« . Et celà nous fait 3 mots commençant par C.

Ce n’est pas fini. Un mot français dont le sens a changé, c’ est la chocolatine, qui signifie ici un petit pain au chocolat. Et, si vous allez en pays Charnegou (territoire mi Basque, mi LANDAIS) , vous verrez, comme à l’ EGLISE de  La Bastide Clairence, une porte réservée aux cagots, marginaux ou  sous-habitants qui devaient entrer dans l’église par une porte dérobée, et étaient  limités à certains métier de basse qualification. Ils ont officiellement disparu à la Révolution.

 

 

La lettre D, pour un mot d’origine Britannique

Parmi les 64 mots, l’un est d’origine Britannique. Il s’agit, bien sur du seul vrai Derby, compétition féroce et permanente entre deux équipes locales. Il suffit de dire « le derby » pour savoir que ça chauffe ! En effet,   c’ est évidemment  de rugby qu ‘on parle, AVIRON contre B.O.  L’utilisation de derby est  postérieure à l’ occupation Anglaise. Ouf !

ikurrina 64 mots Basques utiles pays-basque-typique culture  zuzulu xistorra venta txistu taloa pintxo pilotari lauburu korrika kintoa kanouga jai-alai enbata chistera bertsulari belharra agur 64 mots E comme Euskadi

Cette lettre est l’initiale du Pays Basque, ou Euskadi (regardez les plaques de voitures indiquant « EUS » au lieu de F.  Appliquez vous pour apprendre les rudiments de la langue  (Euskera). Si le cours est payant essayez de payer en Euskos, la monnaie locale dont l’équivalent est l’euro (cliquer pour l’article). Par ailleurs, le mot ESKUALDUNA ne se réfère pas qu’à tel ou tel restaurant, il signifie « le Basque » et a donc été utilisé comme titre de journal, bien sur. Et faites attention avant de commenter sur les Etarra,  les militants du mouvement séparatiste E.T.A.

Et puis, j’allais oublier ! à Hendaye, on ne parle pas de brouillarta, mais de enbata. D’ailleurs, c’ est forcément différent à Hendaye !

Même la lettre  F a des mots parmi les 64 mots.

L’un  est français, mais ne s’applique qu’au mur réservé à la pelote basque, le fronton, que l’on trouve partout ici, aussi dans le département voisin, à Paris, et même en Amérique (Salut les Amerikanuak  de twitter !) . Si vous croisez des groupes habillés en blanc, béret et ceinture rouge, qui chantent et boivent aussi, ce sont des festayres.

G comme tu me gaves !

Non, bien sûr, on parle du gave, ruisseau des Pyrénées terminant son cours au pays Basque. Evidemment, il est à l’origine de toutes les craintes d’inondation à la fonte de neiges. Mon fils, vous direz trois « Gure Aita« , la version BASQUE du Notre Père !

Révisez les mots du Pays Basque que ne connaissent pas les Parisiens à l’ikastola

La lettre H ne daigne pas me servir. Allons donc découvrir cette communauté, en commençant par l’ikastola, école où l’on enseigne aussi le BASQUE AUX ENFANTS, et parfois aux adultes.  Vérifiez que le drapeau Basque (Ikurrina) flotte bien sur l’ ikastola. Et enfin,   lancez l’ Irrintzina, fameux cri de reconnaissance entre bergers.

J comme Joaldunak et Jaï Alaï

Il s’ agit de personnages difficiles à décrire, sauf si vous les avez vu défiler les joaldunak(peau de bêtes, chapeau pointu, clochettes à la taille, fouet à la main). J’allais oublier le JaÏ alaï, ou terrain fermé, appelé aussi mur à gauche , l’une des disciplines de la Pelote BASQUE. Enfin, essayez de le prononcez correctement, AVEC LA JOTA ESPAGNOLE,  ce n’ est pas un  » RALALA » que vous cherchez !

Le K compte pour quatre

Comme tous vos concurrents, vous ferez la course, à pied, en vélo, etc , ou Korrika, peut être allez acheter des confiseries appelées KANOUGA. C’ est une confiserie dont l’origine est amusante, puisque elle vient de la ville Russe de Kalouga. Mis si, c’ est Paries, le confiseur , qui en est à l’origine. Si vous êtes salé, préférez goûter une tranche de jambon de kintoa (cliquez ici pour savoir de quoi on parle. Enfin vous pourrez au restaurant du merlu ou kokotxa (les joues de kOKOTXA..) Un dernier mot: les spécialistes de cuisine connaissent le kaiku, récipient en bois utilisé pour  la traite des vaches et brebis.

Le Basque à 3L,  dans les 64 mots du Pays Basque inconnus des Parisiens.

D’une part, nous avons le lauburu, célèbre croix qui symbolise le PAYS (et malheureusement trop d ‘ objets et souvenirs touristiques). Et par ailleurs,  et cette rencontre est amusante, le LEHENDAKARI, premier personnage de la communauté BASQUE. au Sud. et au Nord, Monsieur Jean-René Etchegaray, président de la Communauté d’ AGGLOMERATIONS (cliquer ici pour plus de détails). Enfin, le troisième est représenté par les laminak, personnages mythologiques de la nuit, vêtus de blanc.

Quand on aime les 64 mots du Pays Basque inconnus ailleurs, on ne compte pas.

Tentons d’en faire une liste.

Le makhila est le bâton en bois dur du berger. Le marmitako est, lui, une recette de poisson (voir la recette en cliquant). Vous continuerez en prenant du lait caillé ou mam’ia. Faites un muxu (ou mouchou) à la cuisinière. (un bisou, mais c’ est aussi une confiserie locale). Espérons que ce n’est pas une mutxurdin ou vieille fille. Et terminez enfin la journée par une danse appelée mutxiko. A moins que vous préfériez jouer, entre hommes, au jeu de cartes local, le « mus« , prononcer mouch.

 

O, comme OLENTZERO

Olentzero est le charbonnier de la mythologie locale. Il défile au moment de Noël dans les rues, prend les commandes de jouets, et on dit qu’il les apporte aux enfants sages.

 

7P  dans les 64  mots  du Pays Basque inconnus ailleurs

La pala est à la fois le jeu et l’instrument de bois, ressemblant plus ou moins à une raquette,  avec lequel on lance la balle contre le mur. Il en existe de nombreuses variantes, qu’on ne va pas énumérer ici. Le joueur, on l’a dit, s’ appelle pilotari (joueur de pelote). Quand il ne joue pas, on peut le trouver dans une pena (avec n tilde Espagnol ) club d’amis utilisant un local, et ayant un loisir en commun, les cartes, la corrida, etc. et il prendra des pintxos, ces rations de nourriture (comme des apéritifs) appelés  » tapas » en Espagne, mais PINTXOS chez les BASQUES.

Un mot récent est le « Paquito chocolatero » danse , ou contorsion assise en groupe, dérivée de la chanson du même nom, et qui clôture les fêtes de BAYONNE le dimanche. Il y a même un record Guinness du plus grand paquito !

Un mot peu usité en France, mais plutôt par les Basques du Chili et d’ Argentine, c’est le pottolo ou poxolo (prononcer potiolo) , qui signifiait autrefois bébé, et maintenant le chéri ou fiancé . Les Americanuak  s’appellent tous « baby » d’ une façon ou une autre  !

 

S comme Cidre

Passons sous silence les Q et R. Le seul mot qui nous intéresse est le cidre, Sagarte, et la cidrerie qui le sert, ou SAGARTERIA.

Les sept thés du Pays Basque

Le taloa , pour commencer, est un coupe-faim à base de crêpe (cliquer pour la recette).  Si vous aimez le poisson, allez à SAINT jean prendre la bouillabaisse locale, ou ttoro. Un mot qui y ressemble, aussi savoureux, c’est le ttotx, quand on verse à l régalade le cidre du tonneau immense dans le verre à la sagarteria.

La tamborrada est un défilé de joueurs de tambours. Son origine remonte aux manifestations espagnoles contre Napoléon en 1813. Il est plus pratiqué en  Espagne, maison trouve le mot en France, facilement compréhensible  !  Toujours du côté de la musique, vous trouverez les joueurs de txistu, ce petit flutiau  au son aigu que l ‘on trouve dans toutes les fanfares dignes de ce nom.

Par ailleurs, de façon surprenante, le mot suivant est « topo » , qui veut dire taupe. il s’ agit, en effet, du train de proximité San Sebastian Hendaye, enterré comme le métro, d’où son nom de taupe !

Par ailleurs, le trinquet est un espace fermé pour jouer à la pala (cf le trinquet moderne de Bayonne; on trouve un bistrot (pour ne pas dire troquet) juste en dessous.

La ventrèche est servie dans une venta

La ventrèche décrit de la poitrine de porc roulée, puis découpée en tranche file et passée à la poËLE.  C’ est le complément idéal d’un taloa. Où le commander? Bien sûr dans une venta, ce restaurant+épicerie  dans la montagne, sur la ligne de crête  à mi chemin entre France et Espagne(cliquer ici pour les bonnes adresses).

 

X comme xahaquoi et xistora

Mot peu connu, le xahaquoi, c’est quoi? une gourde en peau de bouc retournée, pour boire à la régalade. prononcer chahaquoy.

Par ailleurs, la xistorra et une saucisse locale. cliquez ici pour en savoir plus.

Enfin TROIS Z POUR TERMINER LA PROMENADE.

On commencera par un zikiro , forme de méchouis dans lequel le gigot d’agneau est cuit sur une broche verticale.  Si on est fatigué à la fin ce périple linguistique, on s’assiera sur le zuzulu. Il s’ agit d’ un banc à trois places dont le dossier du milieu peut se rabattre en tablette. C’est, en quelque sorte, l’ ancêtre de la classe Affaires de certains avions.

Et nous terminerons, évidemment, avec un salut au zazpiak bat (les sept égalent un) , le drapeau qui représente les sept  provinces Basques. Ce qui nous a conduit à 66 mots. Donc mieux que les 64 mots Basques utiles à connaitre au Pays Basque, mais inconnus ailleurs.  Libre à vous d’en refuser et d’ en proposer d’ autres.

AGUR !