LA PELOTE BASQUE

La pelote basque est un jeu  de balle qui existe sous plusieurs formes qui appartiennent toute à l’identité Basque.

Les jeux directs, de courte et longue paume,  furent très en vogue au XVII° siècle. Au contraire, les jeux  « indirects », apparus au milieu du XIXe siècle, sont ceux dans lesquels la balle ne passe d’un joueur à l’autre qu’après avoir rebondi contre une paroi.

La pelote élément de l’unité

La pelote est présente partout par ici, mais aussi dans les régions voisines  (Béarn et Landes). En fait, on en voit partout où il y a des Basques (à Paris et à Boulogne-Billancourt) , et dans 24 pays, un peu partout en Amérique du Nord (Floride) ou du Sud, notamment en Argentine, au Mexique.

A l’air libre, souvent sur la place de l’église ou de la mairie, le fronton rose fait partie du décor. Même dans les plus petits villages, et parfois les écoles, les propriétés privées, les séminaires, etc.

Dans les gros bourgs et villes, on trouve plutot le  trinquet, vaste salle couverte et fermée avec fronton et galeries (grillagées) pour les spectateurs. Les plus grands sont sans doute le trinquet moderne de Bayone, le Jai Alai de Saint Jean de Luz ou de Biarritz. Il y a donc environ 20.000 licenciés en France. In jour peu connu en France (Eric Irastorza) est une vedette aux Etats-Unis.

La pelote, que l’on comprend sans doute mieux quand on a longuement suivi des parties « à main nue ››, passionne toujours les Basques. Elle  fait partie de leur culture, et des caractéristiques identitaires.

Les variantes de pelote basque

 

Mais il existe plusieurs variantes, au moins sept, qu’il faut essayer d’expliquer.

1) Le jeu à main nue

Sans doute le plus populaire, IL nécessite une main d’acier. Il se pratique en trinquet ou en place libre, avec une pelote dure recouverte de cuir, petit boulet de 95 grammes. La partie se joue en une manche de 50 points. Il faut voir les pilotaris s’envelopper la main de bandelettes, ou se la faire désenfler dans une presse en bois !

2) La cesta punta

Elle  a la faveur des locaux, est très typique du folklore. Elle se joue avec un « gant
d’osier » très allongé, le grand chistera, devant un ample fronton prolongé par un « mur à gauche » : c’est un jeu très spectaculaire.  Il se joue en duel de deux équipes de 2 joueurs.

3) Autres variantes

Les joueurs de pelote peuvent aussi s’affronter avec un petit chistera, avec une raquette en bois plein, la Pala, ou avec la xare (raquette argentine).

Les équipes qui s’affrontent face à face jouent probablement au rebot.

Enfin, le jeu de rebot, en place libre, avec chistera, et la Masaka, qui se pratique en trinquet, avec des gants de cuir très durs, opposent les équipes face à face.

 

Il n’y a donc pas de surprise à voir le journal Sud Ouest édition Basque consacrer 2 à 4 pages aux analyses et résultats de ce sport à chaque fin de week end .

 

Et où prendre un pot  après un  match ?

 

http://biarritz-guide.com/les-tables/

 

retour à l'accueil