Bayonne, le Théâtre municipal

0
Phone:+33 5 59 59 07 27

le théâtre de Bayonne

 

Le théâtre de Bayonne est une salle de théâtre localisée dans la MAIRIE de Bayonne. Sa capacité est d'environ 500-600 places. La salle a été rénovée récemment, permettant un confort optimal.

 

Les spectacles du théâtre de Bayonne

LA salle est de grande qualité . Son acoustique et ses équipements permettent  autant les spectacles de théâtre que de musique moderne ou symphonique. Ainsi, on trouve de nombreux organisateurs de spectacles, comme la scène nationale, l'ORBCB, etc.

 

Informations pratiques

Les spectateurs peuvent se garer à proximité dans des parkings publics payants. Bar sur place. Accès handicapés

 

 

Upcoming events

  • 23/10/2018 20:30 - 23/10/2018 22:30

    COMPAGNIE L’ABSENTE – YANN FRISCH

    Le Paradoxe de Georges

    Spectacle conseillé à partir de 12 ans

    Yann Frisch : Dans le cocon intimiste de son théâtre itinérant, le magicien multi-primé nous questionne sur notre rapport au monde, entre deux numéros et quelques digressions. Comme point de départ la pensée de George Edward Moore, un des fondateurs de la philosophie analytique tombé dans l’oubli… L’artiste abandonne le nez noir et la mine déconfite qu’il arborait dans l’inoubliable Syndrome de Cassandre, accueilli en 2017, pour des cartes à jouer et un sourire tape à l’œil.

    Yann Frisch s’amuse. De la manipulation qui opère à chaque tour de cartes et du sentiment étrange qu’il laisse aux spectateurs. La vraie magie est là.

    Un pur moment d’émerveillement, hors du temps !

    Yann Frisch, conception, mise en scène, interprétation

    Un projet de Yann Frisch

    attention aux horaires

    le 23 à 20 h 30

    les 24 25 et 26  à 19 h et 1 h 30

     

  • 24/10/2018 20:30 - 24/10/2018 22:30

    COMPAGNIE L’ABSENTE – YANN FRISCH

    Le Paradoxe de Georges

    Spectacle conseillé à partir de 12 ans

    Yann Frisch : Dans le cocon intimiste de son théâtre itinérant, le magicien multi-primé nous questionne sur notre rapport au monde, entre deux numéros et quelques digressions. Comme point de départ la pensée de George Edward Moore, un des fondateurs de la philosophie analytique tombé dans l’oubli… L’artiste abandonne le nez noir et la mine déconfite qu’il arborait dans l’inoubliable Syndrome de Cassandre, accueilli en 2017, pour des cartes à jouer et un sourire tape à l’œil.

    Yann Frisch s’amuse. De la manipulation qui opère à chaque tour de cartes et du sentiment étrange qu’il laisse aux spectateurs. La vraie magie est là.

    Un pur moment d’émerveillement, hors du temps !

    Yann Frisch, conception, mise en scène, interprétation

    Un projet de Yann Frisch

    attention aux horaires

    le 23 à 20 h 30

    les 24 25 et 26  à 19 h et 1 h 30

     

  • 25/10/2018 20:30 - 25/10/2018 22:30

    COMPAGNIE L’ABSENTE – YANN FRISCH

    Le Paradoxe de Georges

    Spectacle conseillé à partir de 12 ans

    Yann Frisch : Dans le cocon intimiste de son théâtre itinérant, le magicien multi-primé nous questionne sur notre rapport au monde, entre deux numéros et quelques digressions. Comme point de départ la pensée de George Edward Moore, un des fondateurs de la philosophie analytique tombé dans l’oubli… L’artiste abandonne le nez noir et la mine déconfite qu’il arborait dans l’inoubliable Syndrome de Cassandre, accueilli en 2017, pour des cartes à jouer et un sourire tape à l’œil.

    Yann Frisch s’amuse. De la manipulation qui opère à chaque tour de cartes et du sentiment étrange qu’il laisse aux spectateurs. La vraie magie est là.

    Un pur moment d’émerveillement, hors du temps !

    Yann Frisch, conception, mise en scène, interprétation

    Un projet de Yann Frisch

    attention aux horaires

    le 23 à 20 h 30

    les 24 25 et 26  à 19 h et 1 h 30

     

  • 26/10/2018 20:30 - 26/10/2018 22:30

    COMPAGNIE L’ABSENTE – YANN FRISCH

    Le Paradoxe de Georges

    Spectacle conseillé à partir de 12 ans

    Yann Frisch : Dans le cocon intimiste de son théâtre itinérant, le magicien multi-primé nous questionne sur notre rapport au monde, entre deux numéros et quelques digressions. Comme point de départ la pensée de George Edward Moore, un des fondateurs de la philosophie analytique tombé dans l’oubli… L’artiste abandonne le nez noir et la mine déconfite qu’il arborait dans l’inoubliable Syndrome de Cassandre, accueilli en 2017, pour des cartes à jouer et un sourire tape à l’œil.

    Yann Frisch s’amuse. De la manipulation qui opère à chaque tour de cartes et du sentiment étrange qu’il laisse aux spectateurs. La vraie magie est là.

    Un pur moment d’émerveillement, hors du temps !

    Yann Frisch, conception, mise en scène, interprétation

    Un projet de Yann Frisch

    attention aux horaires

    le 23 à 20 h 30

    les 24 25 et 26  à 19 h et 1 h 30

     

  • 06/11/2018 20:30 - 06/11/2018 22:30

    COLLECTIF EUDAIMONIA

    Richard II

    de William Shakespeare

    Écrite par William Shakespeare en 1595, La Vie et la mort du roi Richard II, conte l'abdication de ce roi, dont le règne a duré vingt-deux ans (1377-1399). Cette pièce historique commence après l'assassinat du duc de Gloucester, oncle du roi. Suite à une querelle à ce propos, Richard bannit Bolingbroke, duc de Lancastre, et Mowbray, duc de Norfolk. Profitant d'avoir pillé la fortune de Jean de Gand, père de Bolingbroke, il part faire la guerre en Irlande. À son retour, Bolingbroke est revenu en Angleterre et réclame son héritage. Forcé (ou non, selon les interprétations), Richard donne son royaume et sa couronne à Bolingbroke qui devient Henry IV, nouveau roi d'Angleterre. Sur un malentendu (ou non, selon les interprétations...), le nouveau roi fera assassiner Richard, emprisonné et tourmenté par la folie.

    Pourquoi Richard décide-t-il d'abandonner si promptement le pouvoir ? Et si cette chute n'était en fait que le geste le plus royal que Richard pouvait accomplir ? Dans la pièce, tout est jeu de pouvoir, vilain jeu qui tourne vite au massacre. Il faut donc passer son temps à se laver les mains car la soif de pouvoir n'est efficace que bien insidieusement masquée. Richard se lave les mains dès le début. Certes, il a tué son oncle. Mais, peu à peu, ce n'est plus lui qui a soif de pouvoir. Cette soif laisse place à une fièvre poétique. Ses mains ne se tâchent plus car il abandonne totalement l'addiction au pouvoir, éternellement liée au sang, pour pénétrer un autre monde, fou, féerique, malade du verbe.

    Le metteur en scène Guillaume Séverac-Schmitz relève avec brio et audace le défi de monter ce chef-d’œuvre. L’énergie des acteurs est de chaque seconde. Si la scène est vide au départ, elle se remplit très vite de bruit, de larmes et de fureur pour offrir un spectacle vibrant qui ne laisse pas de répit.

    Guillaume Séverac-Schmitz, mise en scène
    Clément Camar-Mercier, traduction, adaptation, dramaturgie

    avec
    Jean AlibertFrançois de Brauer, Olivia CorsiniBaptiste DezercesPierre Stefan MontagnierThibault PerrenoudNicolas Pirson

    Emmanuel Clolus, scénographie | Pascale Bongiovanni, lumières | Yann FranceGuillaume Séverac-Schmitz, création sonore |Emmanuelle Thomas, costumes | Emmanuelle OssenaCharlotte Pesle-Beal – EPOC productions, administration, production, diffusion | Mathilde Ahmed, chargée de production | Olivier Saksik – Elektronlibre, attaché de presse

  • 07/11/2018 20:30 - 07/11/2018 22:30

    COLLECTIF EUDAIMONIA

    Richard II

    de William Shakespeare

    Écrite par William Shakespeare en 1595, La Vie et la mort du roi Richard II, conte l'abdication de ce roi, dont le règne a duré vingt-deux ans (1377-1399). Cette pièce historique commence après l'assassinat du duc de Gloucester, oncle du roi. Suite à une querelle à ce propos, Richard bannit Bolingbroke, duc de Lancastre, et Mowbray, duc de Norfolk. Profitant d'avoir pillé la fortune de Jean de Gand, père de Bolingbroke, il part faire la guerre en Irlande. À son retour, Bolingbroke est revenu en Angleterre et réclame son héritage. Forcé (ou non, selon les interprétations), Richard donne son royaume et sa couronne à Bolingbroke qui devient Henry IV, nouveau roi d'Angleterre. Sur un malentendu (ou non, selon les interprétations...), le nouveau roi fera assassiner Richard, emprisonné et tourmenté par la folie.

    Pourquoi Richard décide-t-il d'abandonner si promptement le pouvoir ? Et si cette chute n'était en fait que le geste le plus royal que Richard pouvait accomplir ? Dans la pièce, tout est jeu de pouvoir, vilain jeu qui tourne vite au massacre. Il faut donc passer son temps à se laver les mains car la soif de pouvoir n'est efficace que bien insidieusement masquée. Richard se lave les mains dès le début. Certes, il a tué son oncle. Mais, peu à peu, ce n'est plus lui qui a soif de pouvoir. Cette soif laisse place à une fièvre poétique. Ses mains ne se tâchent plus car il abandonne totalement l'addiction au pouvoir, éternellement liée au sang, pour pénétrer un autre monde, fou, féerique, malade du verbe.

    Le metteur en scène Guillaume Séverac-Schmitz relève avec brio et audace le défi de monter ce chef-d’œuvre. L’énergie des acteurs est de chaque seconde. Si la scène est vide au départ, elle se remplit très vite de bruit, de larmes et de fureur pour offrir un spectacle vibrant qui ne laisse pas de répit.

    Guillaume Séverac-Schmitz, mise en scène
    Clément Camar-Mercier, traduction, adaptation, dramaturgie

    avec
    Jean AlibertFrançois de Brauer, Olivia CorsiniBaptiste DezercesPierre Stefan MontagnierThibault PerrenoudNicolas Pirson

    Emmanuel Clolus, scénographie | Pascale Bongiovanni, lumières | Yann FranceGuillaume Séverac-Schmitz, création sonore |Emmanuelle Thomas, costumes | Emmanuelle OssenaCharlotte Pesle-Beal – EPOC productions, administration, production, diffusion | Mathilde Ahmed, chargée de production | Olivier Saksik – Elektronlibre, attaché de presse