URRUGNE

 

Urrugne est une commune située entre Ciboure et Hendaye. Sa population est en 2015 de 9674 habitants.

La situation géographique

urrugne_corniche-800x208 Urrugne, entre Ciboure et Hendaye
Urrugne vue d’avion

Le territoire de la commune d’Urrugne s’étend du sommet de la Rhune au fort de Socoa, de Biriatou à Hendaye, de la Bidassoa à Ciboure. (4967 hectares).

Les Pyrénées s’y abaissent doucement, (altitudes dela Rhune 900 m, du Choldocagna 487 m, du mont du Calvaire 279 m, du col de la Croix des Bouquets 133 m, de la colline de Soccori 100 m), puis s’effondrent en hautes falaises, dans l’océan, sur un littoral long de 5 kilomètres.

Au XVIe siècle Urrugne était une bourgade importante et étendue qui comptait parmi ses quartiers Ciboure et Hendaye. De la corniche qui surplombe l’océan à sa partie la plus rurale, de la route qui relie Ciboure à la Bidassoa », (l’ancienne Nationale 10 qui reliait Paris à Hendaye)  Urrugne s’étend  sur 5000 hectares. Elle compte aussi sur son territoire Behobie, une partie de Socoa, ainsi que le col d’lbardin.

Cette route, chemin obligé entre Paris et Madrid, France et Espagne, a joué un grand rôle dans le développement de la commune.

L’économie de la commune est principalement assurée par l’agriculture : la plus pratiquée est celle du maïs qui s’ajoute à l’élevage (bovins et ovins) et surtout à la production du lait. Autres ressources : l’industrie et l’artisanat.

Le climat est atlantique, c’est ­ à-dire soumis à de brusques et grandes variations : soleil et pluie s’y succèdent soudainement. L’air y est le plus souvent humide; les vents y sont violents, celui qui souffle du Sud, « le grand magicien du Pays Basque « , a le pouvoir de rapprocher les montagnes et de raviver les couleurs. Elles sont belles celles des fougères dorées à l’entrée de l’automne.

L’église Saint Vincent  d’  URRUGNE

Le climat, celui des hommes, des familles est chrétien; toute la population est catholique et pratiquante à 95 %. Cela se voit, avant tout, à l’église paroissiale Saint-Vincent (de Xaintes) du nom du premier évêque de Dax. Une première existait au XIIe siècle. Il en reste quelques pierres demeurent exposées contre le porche principal, près de la porte d’entrée des hommes.

Érigée au XIe siècle, elle  a été reconstruite au XVIe siècle dans le style du proche Guipuzcoa (province de Saint-Sébastien). Son clocher mesure 45 mètres. Enfin, Théophile Gautier a célébré la devise de son cadran solaire: « Toutes les  heures blessent, la dernière tue ».

Les hommes se placent dans les tribunes, selon la règle traditionnelle au Pays Basque, car les femmes ont normalement l’accès réservé en bas.

Très belle chaire.

Son clocher d’une hauteur de 4S mètres orné d’un cadran solaire, ainsi que par son orgue, sous un projet de reconstruction.

Autres monuments d’Urrugne

L’autre monument d’Urrugne est une villa, « Mendichka », au lieu-dit Goyeiex. Elle fut construite  en 1911 par l’architecte Henri Godbarge et dotée de verrières de l’atelier des frères Mauméjean.

La chapelle dédiée à Michel Garicoïts, fondateur de la congrégation des Frères du Sacré-Coeur de Jésus, béatifié en 1923, se trouve au quartier Olhette. La chapelle Notre-Dame de Socorri ou du « bon secours»,  sommet d’une colline dominant le village, bénéficie d’un très beau point de vue.

Enfin , au bord de l’ancienne route, à l’entrée du village, se trouvait et se trouve toujours le château du seigneur d’Urtubie. Il comprend de magnifiques Chambre d’hôtes, mais on peut le visiter.

 

Les fêtes d’Urrugne

 

Les fêtes d’Urrugne, appelées « Bixintxo » du nom de St Vincent de Xaintes, patron de la paroisse, se déroulent traditionnellement sur 5 jours. Elles commencent à partir du 1er week-end de Septembre.

La corrida pédestre Inaugure les fêtes, qui sont  clôturées par le comice agricole inter cantonal (un des plus réputés du département).

Toutes les manifestations sont gratuites hormis la pelote en trinquet.

Un aperçu du programme

Le samedi, la corrida pédestre (9,3km) réunit en moyenne 200 participants qui courent à travers les quartiers du bourg.  Deux concerts animent  la soirée, au fronton pour les aînés et sur la place pour les plus jeunes. Plus de deux mille personnes y assistent,  au plus fort de la soirée.

Le dimanche commence par les traditionnelles parties de pelote au fronton où s’affrontent les joueurs les plus réputés. Ces parties sont suivies de « l’apéritif village » offert par le comité des fêtes à tous les habitants de la commune. Les animations de l’après midi proposent une  démonstration de danses basques traditionnelles par Aïroski. La soirée se poursuit sur la place avec deux bals très animés.

 

Le lundi, on retrouve les parties de pelote au trinquet et au fronton. Le soir, la traditionnelle pælla réunit environ 600 personnes (une grande majorité d’Urruñars). Un orchestre anime le repas  et la soirée se termine par un bal.

Le mardi débute par des parties de pelote le matin suivies d’un concours de fandango et se termine par un magnifique feu d’artifice et un bal sur la place.

 

 

PROMENADES

Urrugne en offre de très belles et faciles; par exemple :

  • La montée à Soccori (partir de la place au Nord).

  • L’ascension du mont du Calvaire, d’où un point de vue magnifique. Pour y accéder, prendre la route intérieure d’Urrugne à Biriatou, la suivre jusqu’au col de Courlecou. Là, un embranchement atteint Larretchecoborda (thé, chocolat… parking). Enfin,  montée à pied de vingt minutes. Toutefois, n autre chemin, piétonnier, part de Bidegain, suit un ravin avant d’aborder la colline par le Sud.

  • La route des Crêtes. Prendre par la Croix des Bouquets, la route qui descend, au Nord, vers la plage de Hendaye. Ensuite, à 500 m, première route à droite et la suivre jusqu’à Socoa.

  • Au lac de Choldocogagna, facile en descendant  d’ lbardin ou en montant à partir de la route d’Urrugne à Olhette.