LE DEPARTEMENT DES BASSES-PYRÉNEES EN 1872

Le département de Basses Pyrénées en 1872 est un ensemble géographique agricole et paisible, loin du conflit de 1870 et de la perte de l’ Alsace et la Lorraine.

La description ci dessous provient de « La France pittoresque », livre offert à un élève appelé Gaston Lacombe, élève à Nérac  (Lot et GARONNE), en 1902. Par ailleurs, j’ ai gardé l ‘orthographe des noms communs et noms propres à l’ identique.

 

Ce département est formé de l’ancien Béarn, de la basse Navarre où se trouvait le pays de Soule. Il est limité, au nord, par le département des Landes; celui des Hautes-Pyrénées, à l’est; au sud, les Pyrénées, qui le séparent de l’Espagne, et l’Océan à l’ouest. Il doit son nom à la chaine de montagnes qui le bornent au sud.

Sa superficie est de 766.719 hectares.

Sa population est de 436,650 habitants.

Il est divisé en cinq arrondissements, quarante cantons et cinq cent-cinquante-neuf communes.

Chef-lieu: Pau, sur le gave du même nom, 30,624 habitants. Cette ville doit son origine à un château bâti dans le X°siècle; ce ne fut que cinq siècles plus tard que les maisons qui s’étaient élevées autour de cette résidence princière formèrent une ville.

 

SOUS-PRÉFECTURES.

 

Bayonne, sur l’Adour, 26,000 habitants. C’est la ville la plus peuplée et la plus importante du département; son port est très-commerçant; c’ est, de plus, une place forte de première classe.

Orthez. Cette ville est située sur une colline dont le gave de Pau arrose le pied. Elle est industrieuse et commerçante.

Oloron-Sainte-Marie, sur le gave d’Oloron. Elle existait déjà au temps . des Romains. C’est près de cette ville que commence la vallée d’Aspe; la hardiesse de ses chemins cause aux étrangers une admiration mélangée de frayeur.

Mauléon, sur le gave de Celnons. Cette petite ville, sans histoire et sans importance, n’a aucun monument digne d’intérêt.

AUTRES LIEUX REMARQUABLES

Nay a dans ses environs le château de Coarraze où grandit Henri IV.

Bidache, sur la Bidouse, peu éloignée d’Andaye, dont les eaux-de-vie sont très-estimées.

 

Biarritz, aujourd’hui célèbre par l’ habitation que l’Empereur s’ y est fait construire; la ville est pittoresquement située sur des rochers élevés, sur lesquels les vagues viennent se briser avec un bruit formidable.

Saint-Jean-de-Luz a sa belle plage, sa mer tumultueuse et ses maisons mauresques; la Nivelle la sépare de Ciboure, une ville excessivement curieuse, cachée sous la dentelle d’une montagne qui semble servir de toiture à ses vieilles maisons d’un style étrange.

 

Ce département a produit plusieurs hommes distingués, nous citerons entre autres:

 

Henri IV, roi de France et de Navarre, que sa mère mit au monde en chantant, pour ne pas faire un enfant pleureur et rechigné; le vertueux d’Orthe, gouverneur de Bayonne, célèbre par la réponse énergique qu’ il fit à Charles lX; Bernadotte, soldat en 1780, roi de Suède et de Norwége en 1818 :à peine roi, il oublia qu’il était Français et devint l’ennemi de la France; un spirituel auteur dramatique, J.-J. Ader; un écrivain remarquable, le comte Garat; le maréchal de France Jean de Gassion, et enfin le célèbre et honorable banquier J. Laffitte, ministre sous Louis-Philippe.