Home » art et culture » Anglet, la villa Beatrix Enea

Anglet, la villa Beatrix Enea

publié dans art et culture

A Anglet, la villa Beatrix Enea accueille de nombreux événements , et en particulier des expositions d’ art contemporain.

Une histoire d’ amour vieille de 30 ans

L ‘intérêt de la ville d’ Anglet pour l ‘art contemporain remonte à une trentaine d’ années.

Maire d’ ANGLET de 1971 à 1992, Victor Mendiboure a été l’un des premiers à poser la question du déficit de notoriété de sa ville. Il a repris une idée initiée par un conseiller municipal, Jean-Michel Barate. Ce nouveau conseiller municipal, fou de culture, devient son adjoint en 1983. Son idée, révolutionnaire est de donner à Anglet une image plus culturelle avec l’art contemporain comme pilier. Petit à petit, des expositions ont été régulièrement organisées, d’ abord dans le minuscule patio de la mairie.

L ‘ouverture de Beatrix Enea

Cette belle demeure construite en 1903 a eu plusieurs riches propriétaires succes­sifs avant d’être acquise par la commune en 1994, à l’issue d’un viager avec le mar­quis de la Portilla, noble espagnol et dernier propriétaire privé de l’endroit, afin qu’elle échappe aux promoteurs. La villa se prê­te bien à l’organisation d’expositions, ce qui permet à Anglet d’élever le niveau de pro­positions. Le public répond alors très favorablement.

Culture et gratuité

La ville, passée de 15 000 habitants en 1970, à plus de 40 000 habitants,propose aujourd’hui un équipement culturel au niveau de ses deux voisines, Biarritz et Bayonne.

En particulier :

  • bibliothèque municipale, gratuite,
  • salle octo­gonale baptisée galerie Georges-Pompidou
  • théâtre du Quintaou, avec deux salles
  • Ecuries de BAROJA
  • vILLA bEATRIX eNEA

La biennale d’ art contemporain

L’autre étape importante pour valoriser son image à travers l’art contemporain est franchie en 2005,
avec la création d’une biennale d’art contem­porain. Si ce rendez-vous n’attire pas une foule
comparable à celle des fêtes de Bayonne, il séduit néanmoins un large public. Pour
Jean-Michel Barate, redevenu adjoint à la culture en 2014, comme pour Liane Beobide, directrice de la culture et de la communi­cation de la ville d’Anglet, cette démarche avait aussi un autre objet. «

Dans toutes les initiatives culturelles, nous avons comme priorité la médiation avec le public, enfants ou adultes. »

JM Barate

Un budget d’un demi-million d’euros

Mais rien n’aurait été possible sans une vo­lonté politique forte de la part des différents maires qui se sont succédé, jusqu’à l’actuel maire, Claude Olive (élu en 2014). Globalement, un demi million d ‘€ est consacré chaque année à la culture dans le budget municipal d’Anglet, hors biennale, investissements, frais de personnel et sans le budget de la bibliothèque (300 000 euros).

A Anglet, la villa Beatrix Enea mérite bien son appellation de navire amiral de la culture.

Pour connaitre ses animations, voir l ‘annuaire de expositions par ailleurs sur le site, ou sur le site de la villa.

Les commentaires sont fermés.