Biarritz le front de mer

Biarritz et le front de mer

A Biarritz le front de mer constitue l ‘attraction principale et une destination de promenade préférée. Tant des touristes que des résidents.

Avant de commencer la visite du front de mer

Conseil numéro 1 : vérifiez que votre stationnement est en règle

Et puis, si vous avez quelques minutes, passez voir les « repères historiques » avant de commencer la visite.

Le front de mer, avant la grande plage

En partant du phare de Biarritz, on va suivre la circulation, et longer l ‘hôtel du Palais. Et on arrive progressivement à la Grande Plage. On prend le temps de voir quelques maisons anciennes, et l ‘église Orthodoxe. On arrive en centre ville, face aux immeubles ayant servi d’ hôtel et reconvertis en résidences, très agréables.

Le front de mer, de la Grande Plage vers le sud

La Grande Plage propose une situation admirable en demi-cercle dans le prolongement de la plage de Mi­ramar. Le touriste admirera, au large, les rochers dits la roche percée et la roche plate . De la Grande Plage, il remontera vers l’église et la place Sainte-Eugénie, en con­trebas. Une passerelle mène vers le rocher du Basta, îlots et rochers déchiquetés et pittoresques. De ce rocher, on va descendre vers le port des pêcheurs aména­gé au XVIII èrne siècle. Les bassins à digues construits sous Napoléon relient les rochers entre eux.

L’Atalaye

Le port des pêcheurs attire de nombreux Biarrots dès les premiers rayons de soleil. On pourra remonter, le long d’ allées d’ hortensias et autres fleurs, juste vers la place, appelée aussi plateau de l’Atalaye. La place, bor­dée de petites maisons de pêcheurs et autres villas 1900, propose l’une des plus belles vue de Biarritz. L’ Atalaye prolongée en mer par les rochers Garnaritz, rattachés à la terre ferme par une jetée.

Rocher et esplanade de la Vierge

L’ esplanade de la Vierge, au sud de l’Atalaye, se raccorde au célèbre rocher de la Vierge via une passerelle métallique de type Eiffel. Elle remplace depuis la fin du XIX ème celle en bois construite par l’ Empereur Napoléon III. Le rocher est percé d’un tunnel auquel fait suite une jetée inachevée. La statue de la Vierge accueille le touriste, depuis le rocher.. Sauf si on l ‘a déjà visité, un arrêt au Musée AQUARIUM s’impose à tous les visiteurs. Le piéton évitera même les tracas du stationnement, impossible à proximité. Autre intérêt pour le visiteur, du musée, le nez à nez inattendu avec les requins. On continue vers une salle recelant plus de 350 espèces d’oiseaux naturalisés. Et on termine au bassin des phoques, avec le ballet au moment de leurs repas.

Le front de mer sud

On continue vers la petite plage du Port Vieux. Elle servait jusqu’au XVIII ème siècle, aux baleiniers, pour l’accostage et le dépeçage. Cette petite crique, abritée des vents par les rochers et les falaises, attire beaucoup de monde. Au delà du port vieux, la plage des Basques, la villa Belza, au bout du promontoire se repère de loin.

Et l’on arrive, avec une vue splendide vers la Rhune, les trois Couronnes, vers Bidart, la commune voisine.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *