home » Blog » Bidache et son château, sites touristiques

Bidache et son château, sites touristiques


Bidache, enclave gasconne en Basse Navarre

Bidache et son château se trouve à 23 km de Saint-Palais. 31 km de Bayonne. et 9 km de Peyrehorade. Avec quelques communes voisines, Bidache, petit village de 1300 habitants environ, constitue une enclave gasconne au nord-est du Pays Basque. On se sent plus proche de la Chalosse, en ce producteur de maïs, que du Labourd.

Régnant sur une petite région agricole, arrosée par la Bidouze, Bidache fut, du XVI siècle à la Révolution, la capitale d’un Etat miniature pratiquement autonome. En effet, la famille de Gramont, d’ origine navarraise, réussit, sans jouer les rebelles, à ne pas prêter hommage au roi de France maître de la région. Et cela depuis la fin de la guerre de Cent Ans et depuis la renonciation de facto par Charles Quint à la Basse-Navarre.

Bidache et son château ont appartenu à la famille des Gramont , et jouissaient d’indépendance jusqu’à la Révolution Française. C ‘est d’ ailleurs  pour cette raison qu ‘il servit d’accueil aux Juifs d’ Espagne, chassés par la Reconquista.  Et, sans doute,  aux fils de famille voulant échapper à la justice de la monarchie Française . On trouvera , ici ou là, des témoignages de ce passé.

L’ église du XVIe siècle, qui releva de l’ Évêché de Dax, et non de celui de Bayonne, abrite le caveau des « princes souverains », dont l’un des membres les plus connus, sur la scène internationale du XVII° siècle, fut Antoine III. A cette époque, la petite seigneurie fut érigée en duché et pairie pour ce maréchal de France. Le bourg, dont les maisons aux portes cintrées font penser à la Basse-Navarre, est dominé par les ruines du château.

Le château

Le visiteur qui  conduite sur l’autoroute entre Toulouse et Bayonne ne voit qu’une ruine du château de Bidache.  Il n ‘ imagine pas la richesse de ce petit bourg paisible et de son château.
Visite en principe de début mars à un octobre. Tél. 05 59.56.03 49.
Un « spectacle total ››, avec 500 acteurs et figurants, voix de Robert Hossein, Jean Cannet et Michel Etcheverry,embrasement et projections géantes, fait davantage connaître les glorieux vestiges depuis 1986 : cette année-là, fut créée « la Symphonie historique du château de Bidache ››, avec un triple prologue en basque, en gascon et en français…
Le château, dont les ruines datent essentiellement du XVIe siècle, mêle les époques. Un solide donjon et divers VOS’tiges architecturaux
remontent au Moyen Age, les xvnfi et xvn1° siècles apparaissent ici et là.

Un ensemble impressionnant, qui avait souffert du feu en 1523 (les impériaux l’incendièrent) et qui brûla à nouveau pendant la Révolution : le directeur de l’ hôpital qui y avait été installé l’incendia pour faire disparaître les preuves de malversations.

Repères historiques

Pour Olivier Ribeton, fin connaisseur du château et conservateur  en chef du musée Basque de Bayonne, « La lecture du monument est complexe, chaque époque ajoutant sa construction à la précédente ». En effet, il présente une mosaïque des styles architecturaux,  du XIV au XVIII siècle.

Le château de Bidache est mentionné pour la première fois en 1250. En effet, les seigneurs navarrais de Gramont édifièrent ce château surplombant la Bidouze. Ils appartenaient aux douze « ricos ombres », membres de la noblesse élisant le roi de Navarre.

L’édifice présente encore une tour du XIV· siècle. Plus tard, au XVIe siècle, leurs successeurs obtinrent un statut particulier, devenant ainsi les « souverains» de Bidache. Jean Il, baron de Gramont, était au service de François 1er. Il dut combattre, en 1523, les troupes du prince d’Orange allié des Espagnols, et celles-ci incendièrent le château. Louis XIII donna le titre de ducs et de pairs du royaume aux seigneurs de Gramont.

La forteresse devenue maison de plaisance est l’œuvre du premier duc de Gramont, Antoine Antonin (1572-1644) et de son fils le maréchal Antoine III (1604-1678)

Au cours de la Révolution, en février 1796, le château transformé en hôpital brûla.

Plus tard, en 1813, les ruines, aménagées en redoute militaire, furent à nouveau dégradées par la présence du Maréchal SOULT  et des troupes napoléoniennes.

C’est ainsi que le château accueillit de nombreux hôtes célèbres invités par les Gramont, cHARLES ix? Catherine de Médicis, Henri IX puis MAZARIN.  Et, plus tard, les révolutionnaires, le Maréchal Soult, et même Eugénie de Montijo.

Château pratique

Le château  est parfois illuminé au moment de spectacles son et lumière. On se renseignera à l’ Office de Tourisme : 1 place du Fronton 64520 BIDACHE

Téléphone 05 59 56 03 49

http://www.tourisme-pays-de-bidache.com

http://WWW.CHATEAUX-pays-de-bidache.com

Propriété privée, monument inscrit et classé.

Pour en savoir plus

À lire : Olivier Ribeton, «Château de Bidache», L’Aquitaine en 101 monuments,

hors-série Le Festin, 2008.

Et puis, la magnifique collection des tableaux de la famille, exposés périodiquement dans la région.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidache

Étiquettes: