Accueil » bienvenue » Identité basque et patrimoine » les danses basques

les danses basques

Les danses basques appartiennent au patrimoine local et constituent aussi une tradition ancestrale perpétuée au long des générations. Avec la danse, on rend un événement religieux ou social plus solennel. Aujourd’hui, grâce à de nombreux groupes folkloriques et associations, la danse basque connaît un fort renouveau. On danse aussi pour le plaisir, celui de se retrouver ou de partager un bon moment.

L ‘origine des danses basques

Les danses basques sont célèbres et typiques. Et pourtant, elles proviennent toutes de l’ extérieur du Pays Basque. Certaines trouvent leur origine en France au XVIIe siècle par des Basques qui aimaient voyager . Les autres ont été importées plus tard des provinces limitrophes espagnoles. Ciment de l’identité basque, la danse était une tradition ancestrale utilisée de façon populaire et collective. On la retrouvait aussi au cours de diverses cérémonies rituelles . Elle est devenue aujourd’hui un élément du folklore.

Et en particulier, au Pays Basque Nord, les danses ont  contribué à l’identité basque.

Les danses basques les plus connues

On dénombre plus de 200 différentes danses basques, voici quelques unes d’entre elles:

Le fandango

La plus célèbre des danses basques est sans doute le fameux fandango. D’origine espagnole, le fandango est basé sur un rythme de valse et se danse avec les bras en l’air. On peut distinguer différentes variantes de fandango suivant les provinces dans lesquelles on se trouve. Il  se danse dans le Labourd les bras en croisés en huit, en croisant et décroisant les jambes.

le mutxiko

On trouve également la danse des sauts basques, où des danseurs forment une ronde et exécutent différents sauts et pas plus ou moins complexes. On rencontre un grand nombre de sauts basques mais le plus populaire de nos jours est sans doute le mutxiko.

la danse des épées

L’ezpata Dantza est une danse où deux groupes s’affrontent avec des épées. Dans le même style, on trouve la danse des bâtons et la danses des arceaux.

la danse des kaskarots

La danse des kaskarot est elle originaire du Labourd les danseurs sont costumés et leurs costumes portent des grelots.

Les danses Basques de Basse Navarre

En Basse-Navarre, les particularités chorégraphiques sont moins marquées, mais on y danse notamment la danse du verre qui se déroule autour d’un verre qu’ il s’agit de ne pas renverser.

en Soule, la mascarade

La mascarade est un défilé entrecoupé de danses. Chaque mascarade représente une caricature des principaux habitants du village: le seigneur, les paysans, le chaudronnier, les nomades et le célèbre » Zalmazain » à la fois cheval et cavalier.

La mascarade se déroule chaque dimanche et va de village en village à travers la Soule. Elle comprend série de danses où plusieurs danseurs ont des rôles et fonctions bien précis. Parmi ces danseurs on distingue deux groupes différents avec les bons (biens habillés qui représentent les personnages locaux) et les mauvais (mal habillés et grotesques représentent les étrangers).

les bons et les méchants

On trouve ainsi du coté de bons, habillés en rouge, les personnages suivants

  • Le txerreroa qui est le gardien de porc armé d’un bâton fini par une queue de cheval.
  • Le gatüzain représente le chat et est armé d’une paire de ciseaux en bois.
  • La kantiniera qui est la cantinière.
  • Le zamalzaina est un homme-cheval (on retrouve ce même personnage en Provence, Italie et Roumanie).
  • L’enseñaria est le porteur de drapeau
  • etc

Les méchants  ont pour rôle de se moquer du village dans lequel ils se déplacent, ils sont habillés en noir et on trouve les personnages suivants:

  • Le xorrotxa,  rémouleur qui a la charge d’affûter l’épée du seigneur.
  •  buhamea,  bohémien.
  • Le kautera , ou chaudronnier.

Les dérivés de ce folklore

Les Bayonnais connaissent bien certaines des danses basques :

  • les ziganteak ou géants qui sont d’immenses personnages construits sur un châssis de bois et des hommes les portent en les faisant danser au son de la gaïta.
  • les joaldunak, des hommes couverts d’une peau de mouton avec des cloches attachées dans le dos. Ils défilent dans les rues en remuant leur cloches et sans jamais s’arrêter (à fin de chasser les mauvais esprits).

Au Pays Basque Sud

On y présente  des danses mixtes en ronde sur une ou deux rangées comme le gizon dantza (danse d’hommes), le soka dantza (danse de la corde) ou encore l’aurresku (« première main », nom donné au premier danseur de la corde). La farandole en chaîne ouverte (en file) place hommes et femmes côte à côte en longues lignes reliées par des mouchoirs.

Les groupes folkloriques de danse basque

On distingue aussi les danses communautaires et celles, plus complexes, interprétées par des groupes chorégraphiques.

 La confédération Euskal  Dantzarien  Biltzarra, présente sur les sept provinces, dynamise énormément cette activité. Au sein de celle-­ci, la Fédération du Pays Basque Nord regroupe plus de 50 associations disséminées dans les trois provinces d’ lparralde (Pays Basque Nord), mais également à Toulouse, Pau, Paris et même aux États-Unis. On dénombre enfin plus de 3000 danseurs réguliers dans ces associations.

Par exemple, on peut citer les associations de danses basques suivantes :

  • Xirimola à Bassussary,
  • Xinkako à Bidart
  • Zirikolatz à Saint-Pée-sur-Nlvelle,
  • Ortzadart à Urt
  • Jeikadi à Cambo
  • Le site mutxiko contribue aussi à perpétuer ce folklore.