Accueil » Le cas du département basque, un serpent de mer

Le cas du département basque, un serpent de mer

Le cas du département basque constitue un serpent de mer vieux de plus de 230 ans, même un peu plus ancien que les départements de Napoléon !

Le cas du département basque, une histoire vieille de 230 ans

En effet, le 12 janvier 1790, à l’ Assemblée Nationale, les frères Joseph et Dominique Garat, députés de la province du Labourd et originaires d’Ustaritz, s’insurgent contre le projet de diluer le Pays Basque du nord des Pyrénées dans le département des Basses-Pyrénées. Les députés des provinces voisines de Basse Navarre et de Soule les accompagnent dans cette revendication.

“Ma province proteste” lance Dominique Joseph Garat alors que son frère réclamait un département basque: “Cette réclamation n’ in­téresse que des peuples pauvres et peu nombreux. Mais n’ont-ils pas par là même, des droits plus sacrés à votre justice éclairée?”
Plus tard, en mars 1790, dans une France méfiante envers ses provinces éloignées de Paris, l’ Assemblée Nationale écarte la requête et rattache le Pays Basque au Béarn en fixant la préfecture à Pau. Pour ces mêmes raisons, Napoléon ne changera rien. Bien plus tard au XX ème siècle, les Basses Pyrénées deviendront les Pyrénées ATLANTIQUES.

Rappelons pour les historiens que c’ est le même GARAT qui dut annoncer à Louis XVI sa condamnation à mort. Hasard du rôle des députés !

Le département 64, un problème d’ identité non résolue

Ikurrina, drapeau basque

Les observateurs verront sur les plaques de voiture des écussons divers qui reflètent toujours cette revendication.

Certains arborent le Béarn, d ‘autres se contentent de l ‘écusson officiel “Nouvelle Aquitaine”; Mais les Basques remplacent souvent l ‘écusson par le drapeau basque. On remarque toujours le doigté des sous-préfets nommés à Bayonne à ne pas se laisser engluer par cette vieille affaire.

Toujours l ‘identité basque !