Ainhoa, plus beau village de France

Il faut absolument aller découvrir Ainhoa, village classé parmi les plus beaux villages de France. Le village est situé à mi-chemin entre Sare et Espelette.


Située entre la vallée de la Nive et la frontière navarraise, cette bastide-rue du XII ème siècle doit sa création à l’ accueil des pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Le village marie le vert de ses collines aux façades blanches et rouges de ses maisons anciennes. Les secrets d’Ainhoa et du territoire frontalier de Xareta se dévoilent toute l’année sur écran panoramique à la Maison du Patrimoine (en Basque : Ondarearen Etxea).

Aux alentours, de belles promenades vous offrent l’occasion de découvrir la chapelle de l’aubépine, les nombreux ruisseaux et sous-bois sans oublier les pottok et autre betizu (vache sauvage).

Repères historiques

Cette bastide rue, contrairement aux autres, a été dessinée par les moines Prémontrés d’Urdax, de l’autre coté de la frontière. Sa fondation remonte  au XIII siècle sur la voie du Baztan (de Bayonne à Pampelune), puis détruite pendant la guerre de trente ans  (1618-1648).

En entrant dans le village, on ne se perd pas dans un dédale de ruelles mais on longe un axe principal ponctué de maisons séculaires,  dont certaines datent du XVII siècle. L’une d’entre elles porte une inscription de 1662. C’est qu’elle témoigne de son achat ou rachat par une certaine Marie de Gorriti. Elle l’acheta avec l’argent des Amériques envoyé par son fils décédé.

Visite

Dans le bourg, l’église, une ancienne place forte, est une curiosité. D’origine Romane , elle a été surélevée au XVI siècle. Ses galeries datent de 1649. Et le clocher (en forme de tour, à 5 niveaux)  rappelle celui d’Espelette. Les historiens et admirateurs d’art admireron à l’intérieur le retable doré du maitre-autel. En outre, ils admireront  les boiseries et le plafond. Un fronton érigé en 1849 y est accolé.

Notre Dame d’Arantzazu.

Sur les hauteurs du Mont Atsulay qui domine le village, se trouve la chapelle Notre-Dame de l’Aubépine. D’ailleurs, son nom provient d’une apparition de la Vierge à un berger dans un buisson d’aubépines. Son dernier ermite y mourut en 1825. Pour y arriver, l’église est accessible au terme d’une marche de quarante-cinq minutes. En particulier, on admirera des stèles discoidales dans le calvaire voisin de l’Eglise. Enfin, depuis cette hauteur, on peut admirer  la vue panoramique sur la côte atlantique.

Gastronomie

Les gastronomes ne seront pas déçus, avec son restaurant étoilé (lthurria) et  ses bonnes tables traditionnelles (Maison Oppoca et restaurant Argi Eder, et les autres…). De plus, les gourmets y découvriront  son atelier de pains d’épice, la destination promet également quelques plaisirs terrestre.

Ainhoa pratique

Enfin, on peut aussi visiter la maison du patrimoine , elle diffuse un film sur le village.

www.ainhoa.fr

Téléphone 05 59 29 93 99

Restaurant Ithurria

Le premier de la liste est Ithurria, place du fronton  Tél 05 59 29 92 11  www.ithurria.com.

Maison Oppoca ,

Ensuite, OPPOCA, dans le bourg, téléphone 05 59 29 90 72 www.oppoca.com

Hotel restaurant Argi Eder,

Autre possibilité, Argi Eder, quartier de Boxate Tél 05 59 29 72 00  www.argi-eder.com.



Bureau d’accueil touristique

Situation : Derrière la mairie – 64250 Ainhoa


  • Tél. +33 (0)559299399
  • www.ainhoa.fr
  • Ouvert de: janvier à mars et d’octobre à décembre: du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30.
  • Avril à juin et septembre: du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30. Le samedi de 9h à 12h30.
  • Juillet et août: du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30. Dimanche et fériés de 10h à 13h.