Situation géographique

Bidart se trouve au sud de Biarritz sur de superbes falaises qui dominent l’Atlantique. Cette localité était, il y a 50 ans, un petit village basque, injustement ignoré.

Quatre plages

Au pied des falaises, quatre plages étendent leur sable fin auprès desquelles les vagues de l’Océan viennent mourir.

Bidart peut ainsi offrir aux baigneurs une plage avec toutes les garanties de sécurité.

Seul, le cadre magnifique témoigne de la violence ancienne des éléments chez nous.

  • Les quatre plages sont successivement
  • la plage du Centre, la plus vaste, celle dont la vogue est la plus ancienne (1930) /
  • Uhabia, longée par la nationale 810 et qui est l’endroit par où les automobilistes venus du Nord découvrent l’Océan;
  • plage du Pavillon royal. à proximité de magnifiques terrains de camping;
  • la plage de Parlamentia.

Des richesses insoupçonnées

Quand on se place dans le noyau de Bidart, dans l’ancien village, on bénéficie d’une vue, d’une ampleur et d’une beauté qui arrachent des cris d’admiration aux spectateurs, éblouis par le panorama.

Le regard, d’une part, domine la mer de quelques dizaines de métres et, d’autre part, embrasse un vaste champ sur le golfe de Gascogne dans son ensemble. Biarritz, au nord, se distingue très nettement et l’on peut détailler chaque cap, chaque falaise de cette côte si pittoresque.

Si l’on fait une volte-face sur soi-même, c’est la chaîne des Pyrénées Atlantiques que l’ on admire alors, et l’on apprécie  la découpe des pics et formes vigoureuses et majestueuses.

Repères historiques

Malgré ses atouts touristiques, Bidart est une cité très ancienne. En effet, le site est un croisement de chemins menant à Saint Jacques de Compostelle. Dès le XII siècle, le lieu dit “Bide artean” (au milieu des chemins) est mentionné sur les cartes.

Bidart doit donc à sa situation nombre  d’ édifices religieux remarquables, et plusieurs signes pour les pélerins de Compostelle.

L’ église

Elle date du XVIe siècle. Son clocher-tour appartient à la plus pure tradition basque. Il est précédé par un bâtiment qui l’apparente au type de clocher-calvaire, très représentatif.

Elle recèle plusieurs trésors qui relèvent des arts dits mineurs :

– une statue de saint Jacques dans l’habit que les pèlerins du saint portaient alors (XVIIIe siècle) depuis le Moyen Age ; vaste pèlerine, chapeau à large bord, calebasse, besace, bourdon;

– les fonts baptismaux. Leur style oriental s’explique par des circonstances particulières : la reine Nathalie de Serbie, au XIXe siècle, l’offrit au cours d’un séjour à Bidart. Sa soeur l’avait exécuté elle-même;

– le magnifique retable, classé par les Beaux Arts. Avec ses coloris rutilants et sa magnificence baroque, il indique une forte influence espagnole, très courante en ce XVIIe siècle où le goût décoratif français est souvent jugé trop sobre et neutre.

D’autre part, trois chapelles de modeste importance méritent un détour. Leur simplicité, leur délicatesse enchanteront les visiteurs. il s’agit de la chapelle Saint-Joseph, de la chapelle d’Uronéa et de la chapelle Sainte-Madeleine, placée dans un cadre admirable.

Sportifs

Pour les sportifs, rappelons l ‘atout des plages de Bidart. Il est à peine besoin de signaler que Bidart appartient aux stations balnéaires où le surf se pratique dans des conditions idéales. Des compétitions y sont souvent organisées.

Et, bien sur, la pelote etant le sport national au Pays Basque, Bidart possède l’ un des plus beaux frontons de France, sur lequel peuvent se pratiquer toutes les spécialités.

Ce sont les raisons pour lesquelles la Fédération Française de Pelote ,le choisit pour faire disputer les parties finales des championnats qu’elle organise, notamment celles les plus spectaculaires, opposant au grand chistéra les amateurs et les professionnels. »

D’autres articles peuvent vous intéresser, comme “découvrir Guéthary”, les “horaires de marées” etc