Sortons du Pays basque et allons découvrir le Sud des Landes à travers sept sites intéressants. Bien sûr, on ne pourra pas tout parcourir en une seule journée. Toutefois, voici les premières idées de découverte dans le département voisin. D ‘ailleurs, sa frontière passe à moins de 10 kilomètres de Bayonne, puisque  elle commence à Tarnos. Certains sites, toutefois demandent une heure de trajet en auto depuis Bayonne.

1) Musée de la Chalosse

Maison de maître, pressoir, maison et jardin de métayer, animaux… Au Domaine de Carcher, tout évoque la Chalosse du 19′ siècle.

  • Du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.
  • 40380 Montfort-en-Chalosse
  • Tél. 05 58 98 69 27
  • www.museedelachalosse.fr

2) Sorde l’ Abbaye

A quelques kilomètres de Peyrehorade, le village de Sorde l ‘Abbaye propose, au milieu du village , une magnifique ABBAYE, ou du moins de belles ruines.

les origines de Sorde

Le village de Sorde présente des témoignages de l’époque préhistorique. Sorde l’Abbaye recèle aussi d’importants vestiges gallo-romains, villas de-Barat-de-Vin, sur laquelle s’édifièrent les bâtiments de l’abbaye bénédictine. Celle ci profita de sa situation au point de franchissement des gaves, notamment avec les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Sorde se constitua en village peu à peu autour de l’abbaye, jusqu’au contrat de paréage en 1290 entre l’abbé des lieux et le roi de France, Philippe IV le Bel, il transforma le village en bastide.

la visite

L’église abbatiale est un magnifique édifice remontant à l’époque romane, qui fut l’objet de remaniements à différentes époques. Le chevet à deux absidioles date du XII ème siècle. L’abside est percée de trois ouvertures en plein cintre à colonnettes. Les fenêtres du chevet côté choeur sont dotées d’un encadrement de colonnes à chapiteaux. le remarquable maître-autel en marbre est une des plus belles réalisations des frères Mazzetti, sculpteurs italiens.

Le sol se trouvant derrière l’autel est couvert de mosaïques des XI ème et XII èrne siècles. Le transept fut surélevé au XIII ème siècle, et la nef complètement remaniée à la fin du XIII ème et XIV èrne siècles. Au tympan, le Christ en majesté est d’une indéniable beauté architecturale, encadré par l’ange de Saint-Mathieu et le bec de l’aigle de Saint-Jean, ce portail a été malheureusement très détérioré durant les guerres de religions.

Les bâtiments conventuels situés derrière l ‘église sont en partie détruits. L’abbaye n ‘a pas résisté aux attaques espagnoles de 1523 ni aux protestants en 1569.

La visite de l’ Abbaye avec un guide est très intéressante, en particulier ne pas oublier les entrepôts au niveau du gave, appelés granges batelières. On visitera aussi l ‘église, sur le chemin de Compostelle, et les mosaïques provenant de l’ ancienne villa de l ‘époque romaine.

Classée au patrimoine mondial de l’ Unesco.

05 58 73 04 83 Visites libres ou guidées.

3) Abbaye d’ Arthous

On la trouve à proximité de la sortie d ‘autoroute “Peyrehorade”. Fondée au Xllème  siècle, l’ abbaye d’ Arthous au magnifique décor de  modillons sculptés abrite aujourd’hui un musée et des expositions.

les origines de l’ Abbaye

L’abbaye fut fondée en 1167 par les Prémontrés au bas d’un coteau. elle fut endommagée par les espagnols en 1523, puis par les protestants qui achevèrent la destruction en 1571. Après de nombreuses restaurations, elle fut vendue en 1791, et utilisée dès le XIX ème siècle comme bâtiment agricole, les dégradations furent importantes.

Elle est donnée en 1964 au département des Landes et enfin restaurée. Autour d’une cour rectangulaire centrale, s’étendent sur trois côtés les bâtiments conventuels et, au sud, l’église abbatiale. Cette dernière date de la fondation de l’abbaye, du moins pour le chevet roman à deux absidioles. La nef présente un vaisseau unique d’une importante longueur, plus de trente mètres. On notera les chapiteaux et les modillons du chevet aux décors imagés ( fuite en Egypte – Adam et Eve). Le tympan du portail ouest retrouvé en trois morceaux et déposé dans la nef représente l’adoration des mages. L’abside est percée de trois ouvertures en plein cintre avec chapiteaux et colonnette, côté nord donnant sur la cour, s’ouvre le portail d’entrée à colonnes dont le bandeau est orné de billettes. Le remaniement de l’aile occidentale avec la construction de la galerie date du XVII ème siècle. L’ensemble de l’ abbaye est classé par les beaux arts en 1955 et 1969. Les bâtiments abritent le musée d’histoire locale, d’archéologie et de préhistoire.

visite pratique de l ‘Abbaye

Ouvert d’avril à octobre tous les jours de 9h à 12h et 14h à 18h; Tel 05.58.73.03.89.

Visites guidées.

Plongez dans l’histoire de ce site unique dans les Landes.

  • Ouverture de 11 h à 13 h et 13 h 30 / 18 h 30. Fermé le lundi
  • Entrée gratuite le 1 er week-end du mois.
  • 785, route de l’Abbaye – 40300 Hastingues
  • Tél. 05 58 73 03 89 – arthous.landes.fr

4) Musée de la faïence et des arts de la table

Découvrez les secrets de fabrication de la faïence de la manufacture royale de Samadet (XVIII’ siècle) et plongez dans l’histoire des arts de la table et de la gastronomie.

  • Ouvert 14 h à 18 h. Fermé le lundi.
  • Entrée gratuite le le 1er week-end du mois.
  • 2378, route d’Hagetmau, 40320 SAMADET
  • Tél. 05 58 79 13 00 – museesamadet.landes.

5) Ecomusée de Marquèze

A environ 100 km au Nord de BAYONNE, l ‘écomusée de Marquèze constitue une belle introduction à la vie rurale des Landes et à l ‘habitat des paysans, tant pour les enfants que pour les parents. De plus, on peut aussi y accéder par un train au départ de Sabres.

Ouverture en saison touristique.

6) Dame de Brassempouy

Le village a été le témoin de la découverte d ‘une minuscule statuette en ivoire. Son musée reconstitue sa découverte et l ‘époque préhistorique.

C’ est en 1894 que l ‘on découvre la «tête à la capuche» ou «dame de Brassempouy». Cette statuette constitue la plus ancienne représentation d’un visage humain répertoriée dans le monde. Rn effet, elle aurait plus de 20 000 ans.

Son original est conservé au musée de Saint-Germain-en-Laye. On peut, par ailleurs, voir au musée le moulage ainsi que d’autres statuettes trouvées sur place. Depuis 1981, un musée est ouvert dans le bourg pour présenter l’historique des fouilles et les objets qui en sont issus.

Autre curiosité, l’église du XV ème siècle et sa tour clocher. Elle empiète sur la route, et jadis, la voie passait sous le clocher. Du sommet le panorama est superbe, on peut apercevoir une cinquantaine de clochers. D’origine romane, l’église fut remaniée à l’époque gothique. A l’ intérieur, voir les belles clefs de voûte décorées ainsi que deux statues du XVIII ème siècle.

7) le château d’ Amou


Situé au sud de la Chalosse, le château d’Amou remplace deux édifices incendiés durant la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion. Léonard de Caupenne, dignitaire de Louis XIV et nouveau marquis d’Amou, fait ensuite reconstruire le château à partir de 1678 sur des plans attribués à Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi. Ce bâtiment offre une belle façade classique de style Louis XIV. Les baies ont été ornées de croisées de pierre par l’entrepreneur local.
Des lucarnes de pierre surmontées de frontons ornent la haute toiture à la Mansart.

AMOU
Château
40330 Amou
Tél. / fax: 05 58 89 00 08
asd.amou@Wanadoo.fr
http://www.chateauamou.com
Propriété privée
Inscrit

Visites : juil., 15-31 août: t.l.j. sf lun. 15 h-11 h. Visite guidée à 15 h, 16 h, 17 h.
Visite sur r. -v. pour les groupes de mai à oct. (15 pers. min.).

8) Suggestion de circuit

Sorde et Arthous constituent des compléments de visite faciles à des visites de Bidache ou de la Bastide Clairence. On pourra aussi déjeuner ou se dégourdir les jambes à Peyrehorade, joli petit village dès qu’on quitte la route principale.