Grottes d’ Isturitz-Oxocelhaya, site touristique

A 30 mn de BIARRITZ , sur la commune de Saint Martin d’Arberoue, se trouvent les deux grottes d’Isturitz-Oxocelhaya (du basque oxoa, loup et celhaya, plaine). Elles appartiennent au réseau des grottes de l’ARC Pyrénéen, dont on a un autre exemple à ALTAMIRA, près de Santander. Cet important réseau de grottes est connue depuis longtemps pour ses riches gisements préhistoriques allant du Moustérien, époque de l’homme de Néandertal, au Magdalénien, époque de Lascaux et Altamira, voire au Moyen Âge.

La majorité des objets qui y ont été trouvés sont conservés au musée national de la Préhistoire de Saint-Germain-en-Laye, mais un petit musée a été aménagé sur place, qui présente quelques moulages et quelques pièces.

Les deux grottes seront l’une des plus belles surprises de votre séjour. Saint Martin d’ARBEROUE est facilement joignable par l’autoroute de Toulouse.  Les grottes d’ Isturitz-Oxocelhaya sont bien fléchées sur le parcours. Les deux grottes appartiennent à la classification” Monument historique”. Elles font partie aussi de la liste des plus beaux sites à ne pas manquer au PAYS Basque.

À Saint-Martin-d’Arbéroue, sur le plateau d’Oxocelhaya au pied de la colline du Gastelu où se dresse le château de Rocafort, s’ouvre un

ISTURITZ

La découverte de cette grotte remonte à 1896. Isturitz  a eu comme locataires les premiers habitants du Pays Basque, l’homme de Néanderthal, il y a environ 80.000 ans. Bien plus tard, mais on est à -40.000 ans quand même, l’homme de Cromagnon s’y installe, et on y retrouvé de nombreux objets. La grotte était un croisement important des civilisations. C’étaient des outils, des flèches, des bijoux. Il y a laissé aussi des dessins (des rennes et un cheval) que l’on peut encore admirer. Avec son art pariétal, c’est donc un laboratoire vivant pour comprendre l’histoire de l’humanité.

OXOCELHAYA

La découverte de Oxocelhaya est un peu plus récente, 1929. Oxocelhaya, jamais habitée, offre plutôt un panorama de concrétions calcaires. Elles font penser aux colonnes des cathédrales du passé, romanes, baroques  ou contemporaines. Les archéologues la classifient donc comme une “grotte sanctuaire”.

VISITE DES GROTTES d’ Isturitz-Oxocelhaya

La grotte d’Isturitz, la première découverte, et la partie accessible au public de la grotte d’Oxocelhaya qui la prolonge, présen­tent quelques gravures ou dessins pariétaux datées d’il y a douze ou quinze mille ans: des représentations de cervidés tracées dans l’argile, un cheval au licol gravé dans la pierre, un petit cheval (un pottok ?) dessiné au charbon de bois; sur un pilier stalagmitique figurent des rennes superposés. Mais des extensions récemment explorées, ont permis de découvrir plusieurs dizaines de peintures et gravures rupestres.

Cependant elles ne se visitent pas pour deux raisons. La première parce que son accès reste difficile. La seconde, et la principale, parce que les éclairages et les visiteurs provoqueraient, comme à Lascaux, la formation de colonies d’algues microscopiques, vouant ces œuvres inestimables à une destruction rapide.

Elles se trouvent donc laissées dans L’obscurité où elles reposent depuis leur création.

Restent les concrétions. Elles sont magnifiques.

Elles sont comme, dans d’autres grottes, liées à un processus lent et complexe. Les eaux s’infiltrent dans les fissures des masses calcaires et dissolvent du carbonate de calcium. Puis elles le déposent sous forme de cristaux de calcite quand elles débouchent dans les galeries et les salles creusées par les cours d’eau souterrains. Il n’y a donc de concrétions que dans les calcaires fissurés, diaclasés, ce qui est pratiquement toujours le cas en montagne où ils ont subi les efforts des plissements. Selon les circonstances, elles forment des pendeloques, les stalactites, des colonnes tronquées de toutes tailles, les stalagmites, des draperies, des tentures blanches ou colorées par les oxydes métalliques entrainés au passage. Les concrétions d’Oxocelhaya se composent des classiques stalactites et stalagmites qui parfois se rejoignent pour former des colonnes qui semblent soutenir la voûte

Mais aussi de formes bizarres évoquant ici, un vieillard à barbe blanche, là, une pagode, ailleurs, de somptueuses draperies translucides tombant des plafonds. Ou bien des cascades figées où scintillent les cristaux de calcite, tantôt comme des cristaux de neige, tantôt colorés de toutes les nuances du rose, du gris et du noir.

Des projecteurs savamment disposés mettent en valeur ces merveilles naturelles lentement élaborées dans l’ obscurité depuis quelques centaines de millénaires.

Grottes d’ Isturitz-Oxocelhaya, pratique

  • Billetterie en ligne
  • Infos sur www.grottes-isturitz.com
  • Ouvert du 15 mars au 15 novembre -7 JOUR SUR 7 pour tout public 
  • Avril, Mai, Octobre, Novembre: de 14 h à 17 h
  • La visite dure environ 1 heure pour les deux grottes.
  • Visite “Art et préhistoire” le dimanche à 11 h.
  • On peut visiter après un petit musée
  • Température constante de 14 “C
  • en AOUT, Visite Jeune Public tous les jours à 11 heures (à confirmer par téléphone)
  • Parking à proximité, mais petite montée à prévoir jusqu’à l’entrée.
  • Téléphone 05 59 29 64 72

Continuez mon programme de visites au Pays Basque.