le makila, objet typiquement basque

Faut -il encore présenter le makila, objet typiquement basque ? Toute la philosophie basque tiendra dans votre main si jamais l’on vous en offre un.

Ce bâton est fabriqué en bois de néflier ; la poignée est gainée soit de cuir, soit de métal; le pommeau est en corne ou en métal ouvragé ; la dragonne est en cuir. Le bas du bâton est une pointe de métal en forme de trèfle. En dévissant la poignée, une pointe d’ acier surgit. Elle peut constituer une arme redoutable. Mais il s’agit d ‘abord d’une canne, d’un bâton de marche que chaque Basque reçoit quand il quitte l ‘adolescence.

Cet objet identitaire porte gravé le nom, prénom et la devise de son propriétaire. Il devient unique . En principe, on n ‘ achète jamais cet objet, on se le fait offrir.

Lieux de fabrication du makila

On en trouve à Bayonne et à Irun, mais la capitale du makila se situe à Larressore, dans la province du Labourd. Le makila reste un objet personnel. Il symbolise la pensée et la sensibilité basques: droiture, honnêteté, courage.

On peut se défendre avec le makila ou défendre celles et ceux qui en ont besoin. On assomme autant avec le pommeau qu’avec le bas du bâton, et l’aiguillon fait déguerpir plus d’un malandrin.

De nombreux chefs d’ état ou de gouvernement français ou étrangers en ont reçu un : Général de Gaulle, Winston Churchill, des présidents américains divers.

Laisser un commentaire