Home » gastronomie » Onake, le fumoir artisanal du Pays Basque

Onake, le fumoir artisanal du Pays Basque

publié dans gastronomie

Onake, un fumoir artisanal bien ancré en Pays basque.

Ancien salarié de l’entreprise de piments Bipia, Michel Larramendy a créé l’ entreprise Onake dans la ZA de Jalday, à proximité du mareyeur Dima.

vers la réussite de Onake, fumoir au Pays Basque

Encouragé par la réussite de l ‘entreprise Dima, son voisin établi dans les locaux de Socomer, Michel Larramendy dirige  la société Onake, « le fumoir du Pays basque », Tout a commencé chez lui, avec « un vieux fumoir remisé à domicile », Parti se former aux côtés d’un artisan qui partait en sa retraite, ce Basque, diplômé d’un BTS agroalimentaire, crée son entre­prise avec l ‘aide de Jean-Louis Salaberry, son ancien pa­tron et président de Bateko, spécia­lisé dans la reprise d’ entreprises.

« Depuis peu, nous fumons des truites du Pays basque et du sau­mon d’ Irlande et d’Ecosse. Nous produisons également des rillettes
de truites, thon, maquereau, sau­mon, etc. »

Peu après, Michel Larramendy s’ entoure de deux jeunes salariés en alternance. Ensuite, l’ achat de poissons mutua­lisé avec Dima, sans intermédiaire, permet de doper la croissance en maîtrisant les coûts.


« Je mise aussi beaucoup sur la truite,parce que c’est un produit d’ici. Et aussi les thons, maquereaux et merlus de Saint-Jean ».

Onake, des clients de qualité

Outre quel­ques salons et marchés, Onake s’ ap­puie sur des restaurateurs et autres épiceries fines comme ceux listés ci dessous avec un ob­jectif de 5 à 6 tonnes.

  • (1) Le Comptoir du pêcheur
  • La Vie Claire à Saint-Jean-de-Luz,
  • Jakitokia à Bayonne,
  • L’Eau Vive à Bidart
    Euskal Vrac à Saint -Pée-sur­-Nivelle.

Objectif de Onake : sublimer le poisson


Michel Larramendy évoque le découpage en filets des poissons
frais. Il faut alors les laisser une douzaine d’ heures dans du sel de Salies-de Béarn. Une fois dé-salé, on doit compter entre 12 et 24 heures d’ affinage avant la découpe.

Ca finit par vraiment mettre l’ eau à la bouche !

Les commentaires sont fermés.