Les stèles discoidales

Les stèles discoïdales du Pays Basque appartiennent aux éléments de l ‘identité locale. Il s’agit en effet de petits monuments funéraires que l ‘on trouve souvent dans les cime­tières basques.

Les origines des stèles discoidales funéraires

Les stèles discoidales appartiennent à l’ identité basque, et plus précisément au domaine funéraire. Cet art funéraire s’est développé à partir du XVIe siècle. Attachée à la maison où se pratiquaient jadis les rites funéraires, la stèle discoïdale est orientée comme elle vers le soleil levant. Par exemple, Hilarria, étymologiquement “la pierre (harria) de la mort (hila)”, porte sur elle des motifs tournants, des rosaces, des croix, des cercles représentant l’astre suprême, source de lumière et de vie. Plus tard, la symbolique chrétienne s’exprime de façon similaire au côté des représentations de cette veille croyance. On trouve de très belles stèles dans de nombreux cimetières, mais aussi au Musée Basque.

Le renouveau des stèles discoidales

Depuis quelques années l’ art funéraire propose un renouveau esthétique et recréée des cimetières avec des tombes à stèles discoïdales. Ornés de plantes et de fleur, ces nouveaux cimetières paysagers n’expriment plus le caractère macabre des cimetières où le marbre est roi. La stèle est aussi porteuse d’une identité qui suit le Basque au-delà de la mort.

Eneko Aguirre

Eneko est un jeune basque francophone qui choisit d 'écrire seulement sur les sujets qui lui plaisent.

Laisser un commentaire