» Anglet, le Théâtre du Quintaou

Anglet, le Théâtre du Quintaou

0
Phone:05 59 58 73 00

A Anglet, le théâtre du Quintaou comprend deux salles. Les deux peuvent présenter tout type de spectacle.

Adresse, ANGLET rue du Quintaou

Téléphone 05 59 58 73 00

www.scenenationale.fr

 

Upcoming events

  • 01/03/2019 20:30 - 01/03/2019 22:00

    Lambert crée des airs d 'une mélancolie douce comme celle d 'une boite à musique. Au petit Quintaou d 'Anglet les 1er  et 2 mars.

     

    Dans la lignée des compositeurs portes par l'émotion et I'imaginaire,
    tels Claude Debussy, Erik Satie et Alexandre Scriabine, pour la musique
    classique, ou Yann Tiersen et Gonzales, pour la pop, Lambert s'inscrit
    dans un courant musical qui a traversé I'histoire ... Plus récemment, Olafur
    Arnalds et Nils Frahm, fers de lance d' un courant expérimental confrontant
    les musiques classiques et électroniques, sont sans doute ses dernières
    influences. Il n'est pas rare d'ailleurs que leurs chemins se croisent en
    studio ou sur scène".

    Dans son dernier disque, Lambert livre une musique aérenne, stimulante
    et pleine de vie avec une pointe de mélancolie. Sweet Apocalypse,
    I'oxymore est bien trouve. Un beau toucher de piano, une composition et
    des arrangements bien sentis font de la musique de Lambert une vraie
    merveille qu'il faut découvrir.

    Lambert trouble son identité a I'aide d'un masque tribaI. Par timidité ou pour
    pousser le public à I' ailleurs ... L'eniqme résonne d'un bout à I'autre de son
    travail place sous le sceau d'une grande sensibilité.

  • 02/03/2019 20:30 - 02/03/2019 22:00

    Lambert crée des airs d 'une mélancolie douce comme celle d 'une boite à musique. Au petit Quintaou d 'Anglet les 1er  et 2 mars.

     

    Dans la lignée des compositeurs portes par l'émotion et I'imaginaire,
    tels Claude Debussy, Erik Satie et Alexandre Scriabine, pour la musique
    classique, ou Yann Tiersen et Gonzales, pour la pop, Lambert s'inscrit
    dans un courant musical qui a traversé I'histoire ... Plus récemment, Olafur
    Arnalds et Nils Frahm, fers de lance d' un courant expérimental confrontant
    les musiques classiques et électroniques, sont sans doute ses dernières
    influences. Il n'est pas rare d'ailleurs que leurs chemins se croisent en
    studio ou sur scène".

    Dans son dernier disque, Lambert livre une musique aérenne, stimulante
    et pleine de vie avec une pointe de mélancolie. Sweet Apocalypse,
    I'oxymore est bien trouve. Un beau toucher de piano, une composition et
    des arrangements bien sentis font de la musique de Lambert une vraie
    merveille qu'il faut découvrir.

    Lambert trouble son identité a I'aide d'un masque tribaI. Par timidité ou pour
    pousser le public à I' ailleurs ... L'eniqme résonne d'un bout à I'autre de son
    travail place sous le sceau d'une grande sensibilité.

  • 05/03/2019 20:30 - 05/03/2019 22:00

    Parle à la poussière, une pièce de théâtre de Fabrice Melquiot. Au théâtre du QUINTAOU à Anglet, les 5 et 6 Mars.

     

    COMPAGNIE HECHO EN CASA

    Parle à la poussière

    de Fabrice Melquiot
    Spectacle conseillé à partir de 9 ans

    Ana et Pier se séparent, c' est la guerre ! Comment I'annoncer à « La petite »,
    lui parler de ce grand bouleversement qui va affecter toute la famille? Pier
    ne trouve pas de mot. .. Ana tente une explication juste avant de partir au
    Japon pour photographier un parc d'attractions abandonné depuis 2006.
    Le printemps a quitté la maison. Tous les détails disparaissent...

    A partir de ce fait familial, l'oeuvre se développe telle une feuille d' origami
    que l' on déplie. Elle interroge I'absence, la mémoire et la grande Histoire.
    Du voyage au Japon de sa mère a ses cours d'histoire, la fillette remonte
    le temps. Elle suit les traces de Sadako Sasaki, née a Hiroshima en 1943.
    Elle a deux ans quand la bombe atomique détruit sa ville natale. Depuis,
    Sadako a la " maladie de la bombe". Alors, tous les jours, elle plie des
    oiseaux en papier car, selon I'ancienne légende des mille grues, elle sera
    querie si elle en fabrique mille.

    Fabrice Melquiot, l'un des dramaturges françals contemporains parmi
    les plus remarqués, répond à I'invitation de Hervé Estebeteguy, metteur
    en scène, en écrivant une oeuvre poétique entre passé et present, a la
    lisière du fantastique. La Scéne nationale coproduit cette péce empreinte
    d' amour et d' espoir : un voyage initiatique sous un ciel constellé de mille
    grues en papier. (source :  La scène Nationale)

    À partir de 8 ans.

    Tarif plein 14€ ; réduit A 12€ ;  réduit B & enfant 10€

  • 06/03/2019 20:30 - 06/03/2019 22:00

    Parle à la poussière, une pièce de théâtre de Fabrice Melquiot. Au théâtre du QUINTAOU à Anglet, les 5 et 6 Mars.

     

    COMPAGNIE HECHO EN CASA

    Parle à la poussière

    de Fabrice Melquiot
    Spectacle conseillé à partir de 9 ans

    Ana et Pier se séparent, c' est la guerre ! Comment I'annoncer à « La petite »,
    lui parler de ce grand bouleversement qui va affecter toute la famille? Pier
    ne trouve pas de mot. .. Ana tente une explication juste avant de partir au
    Japon pour photographier un parc d'attractions abandonné depuis 2006.
    Le printemps a quitté la maison. Tous les détails disparaissent...

    A partir de ce fait familial, l'oeuvre se développe telle une feuille d' origami
    que l' on déplie. Elle interroge I'absence, la mémoire et la grande Histoire.
    Du voyage au Japon de sa mère a ses cours d'histoire, la fillette remonte
    le temps. Elle suit les traces de Sadako Sasaki, née a Hiroshima en 1943.
    Elle a deux ans quand la bombe atomique détruit sa ville natale. Depuis,
    Sadako a la " maladie de la bombe". Alors, tous les jours, elle plie des
    oiseaux en papier car, selon I'ancienne légende des mille grues, elle sera
    querie si elle en fabrique mille.

    Fabrice Melquiot, l'un des dramaturges françals contemporains parmi
    les plus remarqués, répond à I'invitation de Hervé Estebeteguy, metteur
    en scène, en écrivant une oeuvre poétique entre passé et present, a la
    lisière du fantastique. La Scéne nationale coproduit cette péce empreinte
    d' amour et d' espoir : un voyage initiatique sous un ciel constellé de mille
    grues en papier. (source :  La scène Nationale)

    À partir de 8 ans.

    Tarif plein 14€ ; réduit A 12€ ;  réduit B & enfant 10€

  • 10/03/2019 17:00 - 10/03/2019 19:00

    Nosferatu, un voyage théâtral et expressionniste au service de la peur.

    Attention . théâtre d'objets à faire peur.
    Interdit aux mauviettes ! Deux gaillards
    en costumes sombres et au teint blafard
    jouent à nous mettre le trouillomètre à
    zéro. Ce petit bijou, nommé aux Molières
    jeune public 2008, est une invitation à
    frissonner de plaisir pour les adultes et
    les enfants dès 9 ans.

    Tarif plein 14€ ; réduit A 12€ ; réduit B & enfant· 10€

     

    Au théâtre Quntaou, les 10 et 12 Mars.

    Spectacle conseillé à partir de 9 ans  jeune public, à voir en famille

    Horaires : attention dimanche à 17 heures et mardi à 20 h 30.

     

    BOB THEATRE

     

     

    Attention: théâtre d' objets à faire peur, interdit aux mauviettes !

    Le Bob Théâtre revient avec un petit bijou de son repertoire, nommé aux
    Molières du spectacle jeune public en 2008. Deux gaillards en costumes
    sombres et au teint blafard jouent à nous mettre le trouillomètre à zéro.
    Nosferatu est une invitation à frissonner de plaisir qui multiplie les clins
    d'oeil complices aux adultes.

    En croque-morts impassibles, Denis Athimon et Julien Mellano, ont
    imaginé un spectacle truffé de références cinématographiques où I' humour
    décapant électrise le théâtre d' objets. Ils nous transportent en 1838, dans
    un château des Carpates, où Hutter, jeune clerc de notaire, est appelé pour
    conclure une vente. Sur son chemin, s' accumulent rencontres menaçantes
    et mauvais présages. Il parvient toutefois à rejoindre le château où
    I' accueille le comte Orlock, maître des lieux, qui semble être le croisement
    d' une chauve-souris et d' une gousse d'ail.

    Cela vous rappelle-t-il quelque chose? Cette mise en scène du célèbre
    mythe de Dracula est irrésistible ! Les héros, réduits à l' état de têtes
    d'ampoule manipulées par les comédiens-truqueurs, nous font trembler et
    rire à la fois. Même pas peur ! (Enfin presque ... ) (source la scène nationale).

  • 12/03/2019 17:00 - 12/03/2019 19:00

    Nosferatu, un voyage théâtral et expressionniste au service de la peur.

    Attention . théâtre d'objets à faire peur.
    Interdit aux mauviettes ! Deux gaillards
    en costumes sombres et au teint blafard
    jouent à nous mettre le trouillomètre à
    zéro. Ce petit bijou, nommé aux Molières
    jeune public 2008, est une invitation à
    frissonner de plaisir pour les adultes et
    les enfants dès 9 ans.

    Tarif plein 14€ ; réduit A 12€ ; réduit B & enfant· 10€

     

    Au théâtre Quntaou, les 10 et 12 Mars.

    Spectacle conseillé à partir de 9 ans  jeune public, à voir en famille

    Horaires : attention dimanche à 17 heures et mardi à 20 h 30.

     

    BOB THEATRE

     

     

    Attention: théâtre d' objets à faire peur, interdit aux mauviettes !

    Le Bob Théâtre revient avec un petit bijou de son repertoire, nommé aux
    Molières du spectacle jeune public en 2008. Deux gaillards en costumes
    sombres et au teint blafard jouent à nous mettre le trouillomètre à zéro.
    Nosferatu est une invitation à frissonner de plaisir qui multiplie les clins
    d'oeil complices aux adultes.

    En croque-morts impassibles, Denis Athimon et Julien Mellano, ont
    imaginé un spectacle truffé de références cinématographiques où I' humour
    décapant électrise le théâtre d' objets. Ils nous transportent en 1838, dans
    un château des Carpates, où Hutter, jeune clerc de notaire, est appelé pour
    conclure une vente. Sur son chemin, s' accumulent rencontres menaçantes
    et mauvais présages. Il parvient toutefois à rejoindre le château où
    I' accueille le comte Orlock, maître des lieux, qui semble être le croisement
    d' une chauve-souris et d' une gousse d'ail.

    Cela vous rappelle-t-il quelque chose? Cette mise en scène du célèbre
    mythe de Dracula est irrésistible ! Les héros, réduits à l' état de têtes
    d'ampoule manipulées par les comédiens-truqueurs, nous font trembler et
    rire à la fois. Même pas peur ! (Enfin presque ... ) (source la scène nationale).

  • 26/03/2019 20:30 - 26/03/2019 21:50

    Maintenant que nous sommes debout, deux comédiennes en recherche de leur identité. A Anglet, au petit théâtre de Quintaou, du 26 au 29 Mars 2019.

     

    COMPAGNIE MARE NOSTRUM

    Maintenant que nous sommes debout  de Vanessa Bettane & Sephora Haymann

     

    « Est-il pertinent de continuer à faire des spectacles dans le contexte de
    violence actuel ? Nos arrachements personnels peuvent-ils dire quelque
    chose de l' état du monde? » s' interrogent les deux jeunes artistes. Elles
    répondent en proposant un spectacle qui émeut, d'une belle générosité. Il
    dévoile un réel talent d' écriture et deux formidables comédiennes.

     

    L' adresse au public est immediate et chaleureuse. Les comédiennes
    exposent leur démarche : aller à la quête de leur identité. Elles sont à la
    fois d' ici, Françaises, mais aussi d'ailleurs. Ainsi, la mère de Séphora a fui
    le Maroc à l' âqe de treize ans en compagnie de ses six frères et soeurs. Le
    père de Vanessa a quitté l'Alqérie à l' âqe de dix-sept ans. Elles n' ont jamais
    connu les pays de leurs racines. Le spectateur est averti et les portes
    de I 'imaginaire s' ouvrent. On est au cimetière de Clamart, dans les rues
    de Casablanca ou dans celles de Châtillon-sous-Bagneux ... Le chassé-
    croisé des générations, avec ses personnages attachants et leurs histoires
    slnqulières, s'opère à coups de tendresse, avec la volonté de comprendre
    car bien peu a été dit ! Il a fallu chercher dans la mémoire familiale pour
    forger son identité.

     

    Avec un incontestable talent, Vanessa Bettane et Sephora Haymann, entre
    un canevas dramaturgique maîtrisé et un étonnant jeu d' improvisation,
    offrent leurs propres histoires en les réinventant à chaque repésentation et,
    captivés, nous les partageons.

    (source, la Scène Nationale)

  • 27/03/2019 20:30 - 27/03/2019 21:50

    Maintenant que nous sommes debout, deux comédiennes en recherche de leur identité. A Anglet, au petit théâtre de Quintaou, du 26 au 29 Mars 2019.

     

    COMPAGNIE MARE NOSTRUM

    Maintenant que nous sommes debout  de Vanessa Bettane & Sephora Haymann

     

    « Est-il pertinent de continuer à faire des spectacles dans le contexte de
    violence actuel ? Nos arrachements personnels peuvent-ils dire quelque
    chose de l' état du monde? » s' interrogent les deux jeunes artistes. Elles
    répondent en proposant un spectacle qui émeut, d'une belle générosité. Il
    dévoile un réel talent d' écriture et deux formidables comédiennes.

     

    L' adresse au public est immediate et chaleureuse. Les comédiennes
    exposent leur démarche : aller à la quête de leur identité. Elles sont à la
    fois d' ici, Françaises, mais aussi d'ailleurs. Ainsi, la mère de Séphora a fui
    le Maroc à l' âqe de treize ans en compagnie de ses six frères et soeurs. Le
    père de Vanessa a quitté l'Alqérie à l' âqe de dix-sept ans. Elles n' ont jamais
    connu les pays de leurs racines. Le spectateur est averti et les portes
    de I 'imaginaire s' ouvrent. On est au cimetière de Clamart, dans les rues
    de Casablanca ou dans celles de Châtillon-sous-Bagneux ... Le chassé-
    croisé des générations, avec ses personnages attachants et leurs histoires
    slnqulières, s'opère à coups de tendresse, avec la volonté de comprendre
    car bien peu a été dit ! Il a fallu chercher dans la mémoire familiale pour
    forger son identité.

     

    Avec un incontestable talent, Vanessa Bettane et Sephora Haymann, entre
    un canevas dramaturgique maîtrisé et un étonnant jeu d' improvisation,
    offrent leurs propres histoires en les réinventant à chaque repésentation et,
    captivés, nous les partageons.

    (source, la Scène Nationale)