home » Blog » Victor Hugo à Biarritz

Victor Hugo à Biarritz

Victor Hugo, dans son « Voyage aux Pyrénées », raconte son passage à Biarritz en 1845. Il a par ailleurs habité BAYONNE dans son enfance.

EXTRAIT non modifié.

Je ne sache point d’ endroit plus charmant et plus magnifique que Biarritz. Il n’ y a pas d’ arbres, disent les gens qui critiquent tout, même le bon Dieu dans ce qu’ il a fait de plus beau. Mais il faut savoir choisir: ou l’ océan, ou la forêt. Le vent de mer rase les arbres.

Biarritz est un village blanc à toits rouges et à contrevents verts posé sur des croupes de gazon et de bruyère, dont il suit les ondulations. On sort du village, on descend la dune, le sable s’ écroule sous vos talons, et tout à coup on se trouve sur une grève douce et unie au milieu d’ un labyrinthe inextricable de rochers, de chambres, d’ arcades, de grottes et de cavernes, étrange architecture jetée au milieu des flots que le ciel remplit d’ azur, le soleil de lumière et d’ ombre, la mer d’ écume, le vent de bruit.

Je n’ ai vu nulle part le vieux Neptune ruiner la vieille Cybèle avec plus de puissance, de gaieté et de grandeur…

Somme toute, avec sa population cordiale, ses jolies maisons blanches, ses larges dunes, son sable fin, ses grottes énormes, sa mer superbe, Biarritz est un lieu admirable.

Je n’ ai qu’ une peur, c’est qu ‘il ne devienne à la mode. Déjà on y vient de Madrid, bientôt on y viendra de Paris.

Alors Biarritz, ce village si agreste, si rustique et si honnête encore, sera pris du mauvais appétit de l’ argent, sacra fames. Biarritz mettra des peupliers sur ses mornes, des rampes à ses dunes, des escaliers à ses précipices, des kiosques à ses rochers, des bancs à ses grottes, des pantalons à ses baigneuses …

Alors Biarritz ne sera plus Biarritz. Ce sera quelque chose de décoloré et de bâtard comme Dieppe ou Ostende.

Victor Hugo

Étiquettes: